Les avantages de rejoindre une place de marché pour les PME

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Olivier Mathiot Publié le 24 janvier 2014 à 6h00

Le commerce de détail en ligne poursuit sa croissance rapide stimulée par l’augmentation des achats sur le Web et au moyen de terminaux mobiles, smartphones et tablettes. Les ventes mondiales ont atteint le chiffre record de 750 milliards d’euros pour la première fois en 2012.

En 2014, la tendance devrait se poursuivre avec des prévisions de ventes estimées à 1 100 milliards d’euros[1]. Cette année, en France, les consommateurs devraient dépenser 17 milliards d’euros sur Internet[2], en hausse par rapport aux 12,3 millions d’euros dépensés en 2013[3].

Alors que les grandes marques dominent le marché du e-commerce depuis toujours, de plus petites enseignes commencent à se positionner en ligne pour s’ouvrir à de nouveaux clients et augmenter leurs recettes ; 19 % des petites entreprises dans le monde ont désormais une boutique e-commerce.[4]

S’il est clair pour les petites entreprises que le Web regorge d’opportunités, elles comprennent aussi qu’ouvrir une boutique en ligne ne se fait pas sans mal. Les détaillants rencontrent plusieurs obstacles sur le chemin : se doter d’une infrastructure pour traiter les commandes et les paiements en ligne, assurer leur promotion pour encourager le trafic vers leur boutique en ligne, ou encore gagner la confiance des consommateurs alors que la marque n’est pas encore connue.

Ces craintes conduisent un nombre croissant de petites entreprises à se tourner vers les places de marché en ligne qui leur offrent l’occasion de commencer à vendre instantanément, sans se soucier des multiples procédures complexes liées au développement et à la gestion de leur propre boutique en ligne.

La confiance du consommateur

Si nous sommes de plus en plus nombreux à acheter en ligne, certains hésitent encore à franchir le pas faute de ne pouvoir voir et toucher les produits. Cette défiance est aussi alimentée par les pratiques frauduleuses visant à escroquer les consommateurs, les fausses boutiques en ligne, les tentatives de phishing (hameçonnage), etc. Les grandes enseignes ayant déjà fidélisé des consommateurs en souffrent moins que les petites structures, voulant vendre en ligne via leur propre site Web : les clients se méfieront plus que s’ils avaient déjà testé la marque en magasin. D’où l’intérêt pour elles de rejoindre une place de marché de confiance : les visiteurs y sont davantage rassurés, ils ne craignent pas de ne pas recevoir l’article commandé ou de perdre leur argent.

Une portée plus large

Contrairement aux magasins qui bénéficient du flux constant des passants devant leur vitrine, les e-commerçants doivent inciter les consommateurs à venir visiter leur site Web pour espérer vendre


[2] Source : rapport Forrester, janvier 2014

[3] Source : chiffres FEVAD, décembre 2013

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Co-fondateur et PDG de PriceMinister Rakuten. Business Angel. Auteur de La Gauche à mal à son entreprise. Co-président de France Digitale  

Laisser un commentaire

* Champs requis