EDF sombre en bourse

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Paul Laurent Modifié le 14 janvier 2022 à 17h49
Nucleaire Edf Chute Bourse Electricite
8,4 milliards d'eurosL'augmentation du plafond de l'ARENH pourrait coûter jusqu'à 8,4 milliards d'euros à EDF.

Pour freiner l’augmentation des prix de l’électricité pour la population française, le gouvernement a demandé à EDF de vendre davantage d’électricité à ses concurrents à prix réduit. En plus de cela, plusieurs réacteurs sont à l’arrêt en France.

Augmentation du plafond de l’Arenh

Pour tenir sa promesse de limiter à 4% la hausse des prix de l’électricité à partir de février 2022, le gouvernement a demandé à EDF d’augmenter le plafond de l’accès régulé à l’électricité nucléaire historique (Arenh). L’Arenh permet aux fournisseurs alternatifs de se fournir d’électricité auprès d’EDF dans des conditions définies par les pouvoirs publics. Le prix est 42 euros/MWh. Alors que EDF devait vendre 100 TWh à prix réduit à ses concurrents au titre de l’Arenh, le plafond a été élevé à 120 TWh.

« Ces volumes seront accessibles à tous les consommateurs, particuliers, collectivités comme professionnels, via leur fournisseur, selon des modalités qui seront précisées très prochainement », a précisé le ministère de la transition écologique dans un communiqué. Selon Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, cette nouvelle mesure coûtera entre 7,7 et 8,4 milliards d’euros à EDF en termes d’impact sur son excédent brut d’exploitation. Les annonces du gouvernement ont été faites jeudi 13 janvier 2022. Le lendemain, vendredi 14 janvier 2022, le titre EDF a dégringolé de 21,82% en bourse pour atteindre une valeur de 8,09 euros.

Inquiétude autour des réacteurs éteints

Mi-janvier 2022, sur 56 réacteurs nucléaires en France, dix d’entre eux sont à l’arrêt pour maintenance. Cela représente près de 20% de la capacité de production nucléaire en France. Pour les analystes d’Alphavalue, « la vraie mauvaise nouvelle » est la « révision à la baisse de la production » nucléaire pour 2022. Avec le prolongement de la durée de l’arrêt de cinq réacteurs du parc d’EDF, la production d’énergie pour 2022 passe de 330/360 TWh à 300/330 TWh.

Les cinq réacteurs à l’arrêt sont concernés par un problème de corrosion sur un système de sécurité selon l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire. Le plus grave c’est que les problèmes de corrosion sur les systèmes de sécurité ne concernent pas qu’un seul type de réacteur, mais plusieurs. Pour Alphavalue, cette annonce « ouvre la voie à de potentielles interruptions supplémentaires dans les prochaines semaines et prochains mois (...) et l'impact sur les résultats financiers est difficilement estimable à l'heure actuelle puisqu'il dépendra de la durée des interruptions et de leur nombre ».

Laisser un commentaire

* Champs requis