Élection présidentielle américaine de 2012 : Jour J

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Economie Matin Afrique Modifié le 6 novembre 2012 à 7h04

L'élection présidentielle américaine de 2012 aura lieu ce mardi 6 novembre 2012. L'élection oppose principalement le président démocrate sortant Barack Obama à Mitt Romney, son adversaire républicain. D'autres candidats qui n'appartiennent à aucun parti « indépendants » ainsi que d'autres candidats représentants des partis mineurs, s'étaient également investis.

Le président élu entrera en fonction le 20 janvier 2013.

Conditions d'éligibilité

Ne pourront se présenter, selon l'article II section première de la première Constitution, que les citoyens américains :

  • nés sur le sol américain ;
  • âgés d'au moins 35 ans ;
  • ayant résidé aux États-Unis depuis au moins 14 ans.

Les présidents qui ont déjà été élus deux fois ne sont pas éligibles. Seuls Bill Clinton et George W. Bush sont dans ce cas, car les deux autres anciens présidents encore en vie, Jimmy Carter et George Bush père, n'ont été élus qu'une fois.

Modification du collège électoral

Carte du collège électoral pour la période 2012-2020.

À la suite du recensement de 2010, le collège électoral connaît les modifications suivantes :

  • Le Texas gagne quatre voix.
  • La Floride gagne deux voix.
  • L'Arizona, la Caroline du Sud, la Géorgie, le Nevada, l'Utah et l'État de Washingtongagnent chacun une voix.
  • L'Illinois, l'Iowa, la Louisiane, le Massachusetts, le Michigan, le Missouri, le New Jerseyet la Pennsylvanie perdent chacun une voix.
  • L'État de New York et l'Ohio perdent chacun deux voix.

Parti démocrate

Le président démocrate sortant, Barack Obama, initialement mis en difficulté par la victoire des Républicains aux élections de mi-mandat de novembre 2010 mais conforté dans les sondages depuis l'annonce, en mai 2011, de la mort du terroriste Oussama Ben Laden2, est éligible à un second mandat. Depuis 1972 (après le retrait des primaires démocrates du président Johnson la fois précédente), les présidents sortants ont toujours demandé et obtenu l'investiture de leur parti en vue d'un second mandat.
Obama, qui s'est déclaré candidat à un second mandat dès le 4 avril 2011, ne devait donc rencontrer aucune difficulté pour obtenir cette investiture. Depuis que son ancienne concurrente lors des primaires de 2008, la Secrétaire d'État Hillary Clinton, a déclaré qu'elle ne se présenterait pas à celles de 2012, seul un petit candidat de témoignage, l'activiste anti-avortement Randall Terry, a annoncé en janvier 2011 son intention de se présenter aux primaires démocrates, ainsi que Tiffany Briscoe, laquelle est également candidate à l'investiture du Tea Party.

Parti républicain

Primaire présidentielle du Parti républicain américain de 2012.
Initialement affaibli par ses défaites lors des élections de 2006 et de 2008, le Parti républicain n'avait pu empêcher l'adoption de la réforme de l'assurance santé en 2010. Dépassé sur sa droite par un mouvement populiste Tea Party qu'il peinait à canaliser à son profit4, le parti de Lincoln était en mauvaise posture jusqu'en 2010.
Il opère cependant son redressement électoral dès janvier 2010 en remportant une victoire symbolique lors d'une sénatoriale partielle dans le Massachusetts5 (élection du républicain Scott Brown dans le fief démocrate progressiste de feu Ted Kennedy). Portés par la montée du mécontentement des classes moyennes confrontées à la crise économique, les Républicains ont ensuite remporté les élections de mi-mandat de novembre 2010, gagnant notamment la majorité des sièges à la Chambre des représentants.

Tiers partis, partis mineurs, indépendants

En dehors des deux grands partis, seul le riche maire de New York, Michael Bloomberg, est considéré par les observateurs comme un candidat indépendant crédible. Déjà pressenti en 2008, Bloomberg a cependant déclaré en juillet 2010 qu'il ne serait pas candidat.

Évolution de l'élection

Après une longue domination d'Obama dans les sondages, Mitt Romney regagne une grande partie de son retard après le premier débat télévisé entre les deux candidats. À quelques jours de l'élection, les sondages donnent Obama et Romney avec les mêmes scores au niveau national. Le décompte par État est partagé : les candidats mènent campagne dans les swing states, des États encore indécis, et y dépensent beaucoup d'argent et d'énergie. Ces États sont l'Ohio (18 grands électeurs), la Floride (29), le Colorado (9), le Wisconsin (10), le Nevada (6), l'Iowa (6), le New Hampshire (4) et la Virginie (13).

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

La rédaction d'Economie Matin Afrique

Aucun commentaire à «Élection présidentielle américaine de 2012 : Jour J»

Laisser un commentaire

* Champs requis