Législatives : un jackpot pour les partis politiques

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure Japiot Publié le 12 juin 2012 à 8h36

Combien de candidats se sont présentés dans votre circonscription ? 10, 12, 15 ? Et vous ne connaissiez qu’un tiers des partis qu’ils représentaient ? C’est normal ! Car au-delà des idées qu’ils souhaitent défendre, de nombreux mouvements politiques misent sur les élections législatives pour se (re)faire une santé financière.

En effet, si un parti présente des candidats dans au moins 50 circonscriptions et si ceux-ci recueillent au moins 1 % des suffrages exprimés, l’Etat verse au parti 1,70 euro par voix pendant 5 ans. Dès dimanche soir, les résultats du premier tour ont donc été épluchés pour calculer le montant des gains.

Le Parti Socialiste, arrivé en tête, va ainsi gagner 12,9 millions d’euros par an, suivi par l’UMP avec 11,9 millions. Le Front national, avec 5,9 millions d’euros, triple ses gains par rapport à 2007 ! Le Front de Gauche atteint 3 millions, suivi de près par Europe-Ecologie-Les Verts à 2,4 millions. Le grand perdant est le Centre pour la France (MoDem) mené par François Bayrou, qui ne touchera que 778 000 euros par an.

En complément, chaque député élu rapporte 42 200 euros à son parti chaque année. Si les comptes seront plus simples, les résultats du deuxième tour seront donc, eux aussi, scrutés de près par les trésoriers !

Aucun commentaire à «Législatives : un jackpot pour les partis politiques»

Laisser un commentaire

* Champs requis