Electricité : la facture grimpera de 1,7 % en août 2017

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 novembre 2022 à 9h24
Tarifs Reglementes Rattrapage Cre Edf Prix Facture Electricite
190 MILLIONS €EDF doit encore récupérer 190 millions d'euros en guise de rattrapage.

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) ne va pas faire un cadeau aux ménages français qui bénéficient des tarifs réglementés de l’électricité. En août 2017, lors de la prochaine révision des tarifs, la facture va fortement grimper. A moins que le gouvernement n’intervienne pour tenter de bloquer la décision de la Commission.

Une hausse du prix de l’électricité de 1,7 %

Cette hausse devrait faire plaisir à EDF mais pas vraiment à ses quelque 27 millions de clients en France qui, en pleine période de forte chaleur, feront sans aucun doute tourner les ventilateurs et la climatisation à plein régime. Le prix de l’électricité devrait fortement augmenter le 1er août 2017 et la CRE précise que c’est encore et toujours la faute à un des anciens gouvernements de François Hollande.

La hausse du 1er août 2017 sera de 1,7 % pour les tarifs réglementés. Les ménages qui ne bénéficient pas de ces tarifs pourraient aussi voir leur facture grimper en moindre mesure puisque les prix dits « de marché » proposés par les fournisseurs alternatifs sont calqués sur ceux d’EDF.

Récupérer 190 millions d’euros pour EDF : le reste de l’affaire du gel des tarifs

Cette hausse, malgré tout élevée, est la manière pour la CRE de clore un dossier : le rattrapage du manque à gagner d’EDF sur la période 2012-2013. A l’époque, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault avait décidé de geler les prix de l’électricité pour faire un geste envers les ménages français. Ce gel, EDF l’a attaqué en justice en 2014 et a eu gain de cause : il a été annulé et, depuis, les ménages français payent des sommes en guise de « rattrapage ».

Avec cette forte hausse du tarif réglementé de l’électricité, la CRE espère permettre à EDF de récupérer les 190 millions d’euros qui lui reviennent et que les ménages français n’ont pas encore payés. Ainsi faisant, ce dossier serait clos une fois pour toute.

Mais le gouvernement d’Edouard Philippe pourrait en décider autrement : il pourrait demander à la CRE d’augmenter de façon moindre les tarifs réglementés ce qui réduirait la hausse du 1er août 2017 mais contraindrait la CRE à opter pour une nouvelle hausse ultérieurement.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis