Elon Musk présente Starlink comme un « complément » aux réseaux de fibre et 5G

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Marine Carballet Modifié le 30 juin 2021 à 16h07
Fibre France Sfr 1
99 dollarsL'abonnement à Starlink coûte 99 dollars par mois.

Lors du Mobile World Congress 2021, le patron de SpaceX a jugé que son projet Starlink, qui veut apporter l’Internet par satellite dans toutes les régions du monde, constitue un moyen d’en finir avec la fracture numérique. Il vise les foyers qui vivent dans les campagnes et territoires qui ne bénéficient pas de couverture internet.

Starlink connaît une croissance exponentielle

Elon Musk a déclaré lors du Mobile World Congress 2021 qu’il prévoyait d’investir 20 à 30 milliards de dollars dans Starlink, une constellation de satellites qui permettra aux populations privés de réseau, faute de couverture suffisante, d’avoir un accès illimité à Internet.

Le patron de Tesla a assuré que Starlink bénéficierait d’une couverture mondiale d’ici septembre. « Starlink est actuellement opérationnel dans 12 pays, et d’autres sont ajoutés chaque mois ». Sa croissance est fulgurante. Le service internet compte déjà plus de 69.000 utilisateurs alors qu’il dépassait tout juste la barre des 10.000 en février. Selon le milliardaire, le service internet aura bientôt plusieurs centaines de milliers d’utilisateurs : il prévoit 500.000 d’ici 12 mois.

L’abonnement à Starlink est onéreux

Avec StarLink, Elon Musk n’entend pas faire concurrence à la fibre ou à la 5G mais plutôt les compléter. En effet, son service internet est vraiment destiné aux utilisateurs qui vivent dans des endroits isolés, sans couverture internet, ce qui représente entre 3 et 5% de la population mondiale. En revanche, le coût de l’abonnement n’est pas particulièrement abordable. Pour capter Starlink, il faut acheter l’équipement, et la parabole à 499 dollars et l’abonnement coûte ensuite 99 dollars par mois.

De plus en plus de personnes rapportent avoir reconnu dans le ciel les satellites de Starlink qui leur font penser à une longue constellation d’étoiles. Le groupe spatial d'Elon Musk compte actuellement plus de 1.500 satellites placés en orbite basse et vise à en placer 42.000 d'ici à la mi-2027.