Vins et spiritueux : un cartel découvert par l’antitrust ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Quitterie Desjobert Modifié le 11 janvier 2021 à 15h42
Entente Prix Spiritueux Vins Cartel Autorite Concurrence
20%En 2015, Copagef a atteint 20% du capital de Marie Brizard.

Trois grands groupes de vins et spiritueux, Marie Brizard, Copagef et Cofepp sont soupçonnés par l'autorité de la concurrence d'avoir eu recours à une entente sur les prix entre 2015 et 2017.

Des soupçons d'entente sur les prix entre 2015 et 2017

Selon le quotidien Les Echos, l'Autorité de la concurrence soupçonnerait trois géants du secteur du vin et des spiritueux de s'être entendus sur les prix de certains produits entre 2015 et 2017. Principalement mis en cause le groupe Marie Brizard, qui se serait entendu séparément avec les sociétés Copagef et Cofepp entre 2015 et 2017 pour fixer les prix de certains produits conjointement.

L'entente se serait faite dans les deux cas par le biais d'un intéressement au capital de Marie Brizard. En mai 2015, le groupe Copagef par le biais de deux filiales dont Castel, atteint 20% d'intéressement au capital de cette dernière, une position qui lui permet d'obtenir un siège au conseil d'administration. Ce siège est alors occupé par une femme qui est également cadre au sein du groupe Castel. Selon l'Autorité de la concurrence, c'est par son biais que les entreprises se seraient entendues sur les prix.

À partir de 2015, Cofepp prend peu à peu des parts dans le groupe de Marie Brizard, jusqu'à en prendre le contrôle en mars 2019. Tout comme pour Copagef, l'Autorité de la concurrence soupçonne un membre du conseil d'administration à double casquette d'avoir servi d'intermédiaire dans cette répartition des marchés.

Vins et spiritueux concernés par cette entente

La potentielle entente entre Marie Brizard et Copagef touche essentiellement les boissons aromatisées au vin, rosé pamplemousse et autres associations. L'entente se serait concentrée sur les gammes « Fruits and Wine » de Marie Brizard et « VeRy Ramp » de Castel. Pour ce qui est de l'entente entre Marie Brizard et Cofepp, les spiritueux sont concernés : Label 5 et Sir Edward's pour les whiskies et Old Nick et Saint James pour les rhums notamment.

L'enquête s'est concrétisée dès avril 2019, par le biais de raids surprises des agents de l'Autorité de la concurrence auprès des entreprises soupçonnées. Cependant, l'enquête a rapidement pris un tournant judiciaire, puisque les trois entreprises ont contesté la légalité des raids effectués aussi bien sur le fond que la forme.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste économique et politique

Aucun commentaire à «Vins et spiritueux : un cartel découvert par l’antitrust ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis