Entrepreneuriat : les patrons de TPE sont stressés mais heureux, selon une étude

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Publié le 15 avril 2016 à 9h54
France Chomage Travail Burnout
22 dirigeants sur 3 affirment être plus stressés depuis qu'ils sont dirigeants d'entreprises.

Masochistes, les patrons de TPE ? C’est l’impression qui ressort à la lecture de l’étude réalisée par American Express, consacrée à la qualité de vie des patrons de très petites entreprises.

Pas de déjeuner, des mauvaises nuits, un stress accru

Les chefs de ces petites structures affirment travailler environ 70 heures par semaine. Du coup, ils manquent de temps pour profiter de leur famille, pour faire du sport, et même pour… manger ! Un dirigeant sur quatre affirme que la qualité de ses repas s'est dégradée. 65 % des patrons de TPE affirment même qu’ils renoncent à la pause-déjeuner quand la charge de travail est trop importante. Cela arrive même une fois par semaine pour 1 dirigeant sur 3.

Les rares heures de sommeil qu’ils s’octroient sont ponctuées de mauvais rêves. Le stress altère la qualité de leurs nuits. La moitié des patrons interrogés confient avoir toutes les peines du monde à trouver le sommeil, d'où un état de somnolence et de fatigue chronique.

Ils sont heu-reux !

Pourtant, et c’est bien là tout le paradoxe, 80 % se disent heureux de leur sort ! Ils seraient donc masochistes. Ou bien ils aiment leur activité et même si leurs revenus restent somme toute limités (en moyenne 4 000 euros mensuels), ils ne renonceraient pour rien au monde.

Comme le rappelle un article du Figaro, Emmanuel Macron avait provoqué un tollé en affirmant, haut et fort, que "la vie d'un entrepreneur est souvent plus dure que celle d'un salarié". L’étude lui donne raison !

Fin 2014, une étude menée par l’observatoire Amarok révélait que 10 % des dirigeants de PME étaient en situation de risque de burnout. Les patrons n'échappent pas à l'épuisement professionel. Loin de là.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.