Eolien : Le coup de gueule de Jean-Michel Germa, fondateur de La Compagnie du Vent

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Jean-Michel Germa Modifié le 9 mai 2016 à 15h40
Eolien Developpement Engie Germa Compagnie Vent
25%La production d'énergie éolienne et photovoltaïque a augmenté de près de 25 % en 2015

La Compagnie du Vent dont je suis l’actionnaire minoritaire et le fondateur, a largement communiqué sur ses résultats, en particulier dans les Echos du 22 avril dernier.

Fait étonnant, cette communication véhicule des attaques ad hominem me visant, me reprochant notamment de contester systématiquement les décisions de l’actionnaire majoritaire, Engie, à l’égard de La Compagnie du Vent.

Oui, je conteste en effet la stratégie molle menée aujourd’hui, contraire à l’esprit d’innovation et de croissance qui était celui de La Compagnie du Vent avant qu’elle soit intégrée au sein de ce qui est aujourd’hui le groupe Engie.

Il aurait été honnête de préciser lors de ces prises de parole médiatique que si la direction actuelle de La Compagnie du Vent peut aujourd’hui se flatter d’avoir atteint ses objectifs, c’est qu’elle les définit avec la plus extrême prudence dans le cadre d’un projet de développement peu ambitieux et bien loin de traduire le potentiel de l’entreprise.

Il faut rappeler que les capacités en mégawatts de la Compagnie résultent pourtant toutes, sans exception, de projets développés avant 2011 et qui faisaient donc déjà partie du portefeuille de la société lorsque je l’ai quittée. Derrière une croissance du parc exploité en apparence satisfaisante, les résultats de La Compagnie du Vent sont décevants au regard de son potentiel et du dynamisme que connaît le secteur des énergies renouvelables en France et dans le monde. Sans la stratégie de dépérissement menée avec persévérance par Engie depuis son entrée au capital de la société, plusieurs milliers de MW installés et en développement supplémentaires figureraient aujourd'hui dans son portefeuille d'actifs. C'est tellement dommage…

Je continuerai donc à me battre avec la plus grande vigueur pour que soit exploité avec ambition tout le potentiel de La Compagnie du Vent, tant au regard de son savoir-faire exceptionnel que de la qualité de son portefeuille de projets.

La nomination d’Isabelle Kocher comme directrice générale d’Engie est un signal fort pour l’ensemble des acteurs des énergies renouvelables. Avec Gwenaëlle Huet, nouvelle Directrice générale des énergies renouvelables d’Engie France, le géant de l’énergie entre dans une nouvelle ère, sans doute plus favorable aux ENR et, espérons-le, aux PME innovantes du secteur comme La Compagnie du Vent.

J’espère que cette nomination entraînera une nouvelle dynamique dans le groupe et un renouveau pour La Compagnie du Vent qui n’attend plus que cela pour révéler tout son potentiel !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Fondateur de La Compagnie du Vent

Laisser un commentaire

* Champs requis