L’Espagne s’enfonce dans la crise de la dette

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Modifié le 25 juillet 2012 à 2h58

Eco Digest (1) du mercredi 25 juillet 2012 – Plombée par la crise de la dette, l’Espagne craint pour sa survie financière et appelle l’Allemagne au secours. Réunis à Berlin mardi, le ministre des Finances espagnol, Luis De Guindos, et son homologue allemand, Wolfgang Schäuble, ont appelé ensemble à une mise en place rapide de l’Union bancaire annoncée lors du dernier sommet européen. Ils doivent rencontrer mercredi le ministre français de l’Economie Pierre Moscovici. Devant la menace d’un défaut de paiement, les grandes régions espagnoles réclament l’aide financière de Madrid. Face à l’incertitude, les marchés désespèrent et jouent de prudence. Le taux à dix ans de la dette espagnole a battu mardi un nouveau record historique, à 7,6%.

- Un ancien économiste du FMI dénonce « l’incompétence » de l’organisation internationale dans sa gestion de la crise mondiale et de la crise de la dette en zone euro. Membre de l’institution financière durant 20 ans, le Britannique Peter Doyle a adressé une lettre de démission au conseil d'administration, dans laquelle il accuse le FMI d’avoir occulté délibérément « les mises en garde répétées et en temps utile qui s'imposaient ». Révélée par la chaîne américaine CNN, la missive fustige les différents directeurs généraux nommés depuis 10 ans. Même Christine Lagarde, malgré « son sexe, son intégrité et son allant », « ne peut racheter l'illégitimité fondamentale du processus de sélection », critique l’économiste frondeur.

- Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, présente ce mercredi son plan de soutien au secteur automobile, quelques semaines après l’annonce de 8 000 suppressions d'emploi chez PSA Peugeot-Citroën. Pour freiner la baisse de la production française, le gouvernement devrait proposer des mesures de soutien aux filières des véhicules hybrides et électriques et la mobilisation du Fonds de modernisation des équipementiers (FMEA) et d’Oseo, la banque publique des PME. Des systèmes de bonus/malus devraient être aménagés. En revanche, l’idée d’une nouvelle prime à la casse n’a pas été retenue, après une première expérience mitigée en 2010.

- Le groupe informatique Apple a annoncé mardi un chiffre d'affaires (en hausse de 22,5% à 35,02 milliards de dollars) et un bénéfice net (en hausse de 20,5% à 8,82 milliards de dollars) inférieurs aux attentes des analystes au troisième trimestre. Malgré la progression des ventes de ses tablettes iPad, le géant américain n’a pas atteint ses objectifs concernant les ventes d’iPhones. Les résultats de la marque à la pomme ont immédiatement été sanctionnés par les investisseurs. L'action chutait ainsi de plus de 5% après la clôture de la Bourse.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Aucun commentaire à «L’Espagne s’enfonce dans la crise de la dette»

Laisser un commentaire

* Champs requis