Consommation : l’étiquette-énergie fait peau neuve et se simplifie

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 novembre 2022 à 9h14
Edf Tarifs Electricite Aout 2
1400 EUROSLa facture moyenne en électricité en France est de 1.400 euros par an.

Si vous êtes soucieux de la consommation énergétique, et tout particulièrement électrique, de vos appareils électroménagers, vous avez sans aucun doute l’habitude de les choisir en fonction de la célèbre « étiquette-énergie », affichée sur chacun d’eux, en plus de leur prix. En mars 2021, elle fait peau neuve… pour plus de clarté.

Les étiquettes énergie sont polluées par des « + »

L’étiquette énergie est née en 1995 et depuis, la technologie a fortement évolué, tout comme la sensibilité des clients concernant la consommation énergétique et la volonté des constructeurs d’attirer de plus en plus de clients soucieux de leur facture d’électricité. Au fil du temps, donc, l’étiquette s’est adaptée aux nouveaux niveaux de consommation, ajoutant des catégories à base de petits symboles « + ».

On trouve ainsi des produits qui consomment « A+ », « A++ » ou encore « A+++ »… Et les clients ne s’y retrouvaient plus vraiment. Or, outre l’intérêt écologique, le choix d’un appareil qui consomme moins a un intérêt économique : sur une année, la facture baisse de plusieurs dizaines d’euros, jusqu’à 150 euros en moyenne selon les calculs de la Commission européenne.

Une nouvelle étiquette plus simple allant de « A » à « G »

L’Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) a annoncé mardi 16 février 2021 qu’une nouvelle étiquette permettant une meilleure lisibilité des niveaux de consommation entrera en vigueur, et ce dès mars 2021. Réfrigérateurs/congélateurs, lave-linge, lave-vaisselle et téléviseurs/écrans seront les premiers produits concernés (et tous les équipements qui peuvent y être assimilés). Il faudra attendre septembre 2021 pour que l’étiquette soit affichée sur les ampoules, et pour cause : alors qu’il s’agit d’un autocollant apposé dans le carton de électroménager ou à la vue du client en magasins, pour les ampoules, les étiquettes sont imprimées sur les boîtes, ce qui nécessite un délai pour la réimpression.

L’étiquette affichera des notes de consommation électrique allant de A à G, A étant la meilleure note, G la pire. Exit, donc, les divers « + » qui les rendaient illisibles. Pour les consommateurs, il suffira de choisir des électroménagers classés A pour être certain d’avoir le meilleur niveau de consommation énergétique.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Consommation : l’étiquette-énergie fait peau neuve et se simplifie»

Laisser un commentaire

* Champs requis