Y aura-t-il une nouvelle Eurocalypse ?

1,25 %
Les taux directeurs de la BCE devraient atteindre un pic de 1,25% au
premier trimestre 2023.

La BCE va mettre en place un instrument anti-fragmentation de la zone euro !

Rien que ce terme fait peur, fait trembler et fait frémir.

Je trouve cela surprenant de la part de l’institution de Francfort.

La BCE, comme toutes les banques centrales a deux métiers.

Le premier est la politique monétaire, le second est la communication.

Les banques centrales savent manier l’art du verbe et le poids des mots. Chaque terme est pesé, chaque expression soupesée.

Je vous reproduis ci-dessous l’intégralité du communiqué de la BCE suite à sa réunion d’urgence de mercredi.

C’est très court.

« Le Conseil des gouverneurs s’est réuni aujourd’hui pour procéder à un échange de vues sur la situation actuelle des marchés. Depuis le lancement du processus de normalisation progressive de la politique monétaire en décembre 2021, le Conseil des gouverneurs s’est engagé à agir contre la résurgence des risques de fragmentation. La pandémie a laissé des vulnérabilités durables dans l’économie de la zone euro qui contribuent effectivement à la transmission inégale de la normalisation de notre politique monétaire entre les juridictions.

Sur la base de cette évaluation, le Conseil des gouverneurs a décidé d’appliquer une certaine souplesse dans le réinvestissement des remboursements arrivant à échéance dans le portefeuille PEPP, en vue de préserver le fonctionnement du mécanisme de transmission de la politique monétaire, condition préalable pour que la BCE soit en mesure de remplir son mandat de stabilité des prix. En outre, le Conseil des gouverneurs a décidé de charger les comités compétents de l’Eurosystème, en collaboration avec les services de la BCE, d’accélérer l’achèvement de la conception d’un nouvel instrument anti-fragmentation qui sera soumis à l’examen du Conseil des gouverneurs ».

Les deux parties les plus importantes sont soulignées et en gras.

« La transmission inégale de la normalisation de notre politique monétaire entre les juridictions ».

Traduisons, une juridiction est égale à un pays. Les souverainistes apprécieront particulièrement l’image que la BCE peut avoir de ce qu’il reste des pays qui ne sont plus considérés que comme de simples juridictions.

Comprenez donc que la normalisation de la politique monétaire ne donne pas le même résultat partout, forcément, les vedettes vu qu’avec des économies hétérogènes et une politique monétaire unique il y a comme qui dirait un problème ! Surtout du côté des pays du sud qui sont les plus endettés.

« Accélérer l’achèvement de la conception d’un nouvel instrument anti-fragmentation »

FESF, MES, vous vous souvenez de tous ces machins qui ont été mis en place pendant la crise de la zone euro qui va durer de décembre 2009 (1ère dégradation de la note souverain de la Grèce) au 25 juillet 2012 jour où Mario Draghi a sauvé l’Euro en prononçant son célèbre « Whatever it takes », le premier « quoi qu’il en coûte » nous sauverons l’euro qui est irréversible.

Alors la BCE va éviter de reproduire les erreurs de 2009 et va intervenir au plus vite et préventivement pour éteindre l’incendie naissant.

C’est ce que j’explique dans cette vidéo d’Ecorama.

Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de crise.

Car le problème c’est aussi la fragmentation politique de l’Europe, de l’Union Européenne.

Ce qui est certain, c’est qu’il sera difficile pour la BCE de normaliser sa politique monétaire et en même temps de financer les états en rachetant des actifs tout en faisant croire qu’elle ne le fait pas !

La BCE est coincée. J’ai hâte de voir le mécanisme anti-fragmentation .

Dernière chose.

Les mots sont choisis avec soin.

Ils ont été choisi ici pour faire peur.

Très peur.

C’est dire les couleuvres qu’il va nous falloir avaler, des couleuvres appelées réformes… mais mieux vaudra une mauvaise réforme qu’une grosse fragmentation.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.