FirePhone : Amazon a l’assaut d’Apple et Samsung ?

Par Olivier Sancerre Modifié le 18 juin 2014 à 21h46

Le géant américain de la distribution Amazon n'a pas failli à son rendez-vous du 19 juin. Jeff Bezos, le fondateur et PDG de l'entreprise a ainsi dévoilé son premier smartphone, le Fire Phone. Il aura fort à faire pour se créer une place dans un marché très encombré.

Un smartphone à l'assaut des cadors

Le Fire Phone reprend les principales caractéristiques haut de gamme de l'iPhone et du Galaxy S5 de Samsung. On y trouve un écran de 4,7 pouces à grande résolution spécialement traité pour la consultation en extérieur (sous le soleil), un processeur puissant et rapide, du stockage (32 Go) suffisant pour un usage standard, c'est à dire avoir sur soi suffisamment de musique, de vidéos et d'apps.

Afin de faire la différence, Amazon ajoute au Fire Phone deux fonctions inédites. La première est une interface en « relief ». Les quatre caméras positionnées aux coins de l'appareil suivent le mouvement de la tête de l'utilisateur et ajustent les éléments graphiques de l'interface, positionnées dans des couches empilées les unes sur les autres, en fonction de l'emplacement des yeux. Effet saisissant garanti !

Amazon va tout faire pour que cette innovation soit plus qu'un gadget : l'utilisateur pourra dévoiler des détails d'interface en bougeant le smartphone, par exemple dans l'application de cartographie. L'idée est de limiter au maximum les mouvements de doigts sur l'écran (mais la surface reste évidemment tactile).

Un compagnon d'Amazon

L'autre technologie imaginée pour le Fire Phone rapproche le smartphone — et donc l'utilisateur — d'Amazon. Firefly est un moteur reconnaissant plus de 100 millions d'objets pris en photo. DVD, livres, produits de tous les jours, mais aussi musique et vidéo… Il suffit de viser l'objet en question avec le mobile pour qu'il l'identifie. Évidemment, les objets culturels et l'épicerie pourront être commandés sur Amazon…

Le Fire Phone bénéficie enfin de la galaxie de services d'Amazon, qui a mis en place un véritable écosystème offrant musique, vidéos, applications, le plus souvent à volonté et en illimité. Le constructeur fait désormais face à plusieurs écueils : le Fire Phone n'est disponible que chez un seul opérateur, uniquement aux États-Unis, et il est vendu au même prix que les cadors du secteur (200$ avec un forfait de deux ans, ou encore 650$ nu). Si on ajoute à cela une interface très sobre et sans véritable génie, Amazon va devoir redoubler de communication et de publicité pour convaincre.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «FirePhone : Amazon a l’assaut d’Apple et Samsung ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis