Fitch menace de dégrader la note des Etats-Unis

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 15 janvier 2013 à 12h08

Le Congrès va devoir mettre les bouchées doubles et trouver un accord sur la dette.

Mardi 15 janvier, l'annonce de notation Fitch Ratings a menacé de revoir à la baisse la note des Etats-Unis, actuellement "AAA", si aucun accord n'est trouvé sur un relèvement du plafond de la dette du pays. "Un échec à relever le plafond de la dette en temps et en heure entraînera un examen formel des notes souveraines des Etats-Unis" a prévenu l'agence. On ne peut être plus clair.

Il est vrai qu'en matière de dette, les Etats-Unis sont dans le rouge. Le plafond de la dette de l'Etat fédéral américain a atteint à la fin du mois de décembre dernier, son maximum autorisé, à savoir 16 394 milliards de dollars. Un fossé abyssal que les parlementaires américains ont quelques semaines pour combler, sous peine de voir leur pays mis en défaut de paiement…

Une situation qui n'est pas sans rappeler celle du mois d'août 2011 où le Congrès s'était trouvé face au même mur, ce qui avait poussé Standard & Poor's, à retirer au pays son triple A. Si cette crise se répétait, l'agence Fitch n'aurait pour seule obligation que de revoir son évaluation quant à la fiabilité de la politique américaine et ses capacités à résorber la dette à moyen terme du déficit de l'Etat.

Spécialement mis en cause par l'agence, le système de plafonnement de la dette américaine. Fitch le juge inefficace et dangereux pour faire appliquer la discipline budgétaire nécessaire en ce temps de crise. L'agence a prévenu que si aucun plan crédible de réduction de la dette n'est trouvé, elle dégradera le triple A, "plus tard cette année". Les Etats-Unis n'ont que quelques semaines pour trouver une solution.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis