Le FMI douche les espoirs de croissance pour la France

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 19 janvier 2016 à 14h27
Prevision Croissance France 2016 Fmi Baisse Revision Monde
1,2%La croissance française en 2015 pourrait atteindre 1,2% selon la Banque de France.

Le gouvernement a encore beaucoup d'espoir pour la France : il s'attend à une croissance de 1,5% pour 2016 ce qui signifierait que la reprise est là et, surtout, que la création d'emplois stable est possible. Mais le FMI, qui jusqu'à présent avait des estimations de croissance en accord avec celles du gouvernement, vient de revoir ces dernières à la baisse... pour la France et l'ensemble du monde.

1,5% de croissance en 2016 ? Plutôt 1,3% pour le FMI

Les nouvelles estimations de croissance du FMI publiées ce mardi 19 janvier 2016 ne vont pas plaire à François Hollande et sa crique. Alors que le Fonds Monétaire International, dirigé par Christine Lagarde, pensait que les estimations de croissance de Bercy étaient plutôt justes, il vient de dire qu'en fait... elles sont fausses.

Le FMI, comme le gouvernement, s'attendait en effet à 1,5% de croissance en France en 2016 puis 1,6% en 2017. L'institution a revu toutes ces estimations à la baisse n'anticipant désormais plus que 1,3% de croissance pour 2016 et 1,5% pour 2017.

C'est un coup dur pour le gouvernement : il ne peut plus conforter ses propos avec les estimations du FMI. Et, surtout, 1,5% de croissance est le taux minimum sur lequel les économistes s'accordent pour dire qu'elle permet une création d'emplois stables et durables. Le gouvernement espère donc que ça arrivera dès 2016 mais il faudra, selon le FMI, attendre encore un an de plus pour que la conjoncture économique le permette.

Toute la croissance mondiale revue à la baisse

Si le FMI douche les espoirs de croissance de la France, il fait pareil pour l'ensemble du monde. Pour 2016 le Fonds Monétaire International ne s'attend plus qu'à une croissance mondiale de 3,4% en 2016 et 3,6% en 2017. La faute, notamment, au ralentissement de la croissance dans les pays émergents et, bien entendu, en Chine. Le pays, frappé en outre par une grosse crise boursière en ce début d'année, a publié les pires chiffres de croissance depuis des années : 6,3% en 2016.

De fait, les grandes économies en souffrent : l'Arabie Saoudite ne devrait connaître qsu'une croissance de 1,2% en 2016 (contre 3,4% en 2015) à cause du prix du pétrole qui s'est effondré en un an et demi. La Russie, elle, ne sortira pas de la récession... tout comme le Brésil.

Mais pas tous sont perdants. L'Allemagne, selon le FMI, connaîtra une croissance de 1,7% en 2016 contre les 1,6% attendus jusqu'à présent... et l'Espagne voit sa croissance revue également à la hausse à 2,7% en 2016.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis