La Fnac relance la guerre pour racheter Darty avec 1 milliard d’euros

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 21 avril 2016 à 11h09
Darty Rachat Fnac Steinhof Conforama Offre
22%La Fnac a annoncé avoir sécurisé 22 % du capital de Darty.

Décidément, Alexandre Bompard n'a pas l'intention de lâcher l'affaire et de se faire piquer Darty par Conforama. A la surprise générale, et au lendemain de l'augmentation de l'offre de Conforama sur le spécialiste de l'électroménager, la Fnac fait une contre-offre. Cette contre-offre, annoncée jeudi 21 avril 2016, et même supérieure à l'offre de Conforama dévoilée mercredi 20 avril 2016.

Une bataille jusqu'au dernier pence

Lorsque Steinhoff, maison-mère de Conforama, avait décidé d'entrer dans l'aventure et de surenchérir sur l'offre de la Fnac, la partie semblait jouée : l'offre du sud-africain avait rapidement été privilégiée par les actionnaires de Darty car 100 % en numéraire. De plus, elle valorisait l'entreprise plus cher que la Fnac.

Cette offre de Steinhoff a été relevée le mercredi 20 avril 2016 : de 125 pence l'action elle est passée à 138 pence l'action, soit une valorisation de 943 millions d'euros pour Darty. Steinhoff a annoncé, dans la foulée, avoir acquis auprès d'investisseurs 19,5 % du capital de Darty, semblant ainsi clore le débat. Il n'en fut rien.

La Fnac offre plus... et surtout du cash

Jeudi 21 avril 2016, nouveau rebondissement : la Fnac relève son offre. Le distributeur spécialisé dans la culture offre désormais 145 pence par action Darty, soit une valorisation de 989 millions d'euros pour le groupe. Une offre supérieure à la nouvelle offre de Steinhoff qui pourrait remélanger les cartes sur la table.

Comme Steinhoff, la Fnac annonce également avoir déjà sécurisé une partie du capital de Darty : 22 % très exactement, auprès des fonds d'investissement Knight Vinke et DNCA Finance. Mieux : comme Steinhoff, la nouvelle offre de la Fnac se base sur un paiement en cash.

La course est relancée et la Fnac prend la première place... mais la distance est faible : Steinhoff va-t-elle relancer une nouvelle fois le combat ?

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis