Foot : une ombre juridique plane sur le rachat du Milan AC

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Michel Delapierre Modifié le 13 décembre 2022 à 20h37
Soccer G0551d5b2a 1280
1,18 milliardsAC MILAN

Les tifosis en rêvaient, le fonds d’investissement Investcorp, basé à Bahreïn, l’a fait : après une décennie de déceptions sportives, les supporters du Milan AC espèrent que leur équipe retrouvera son lustre d’antan sous l’impulsion du nouvel acquéreur. Vendredi 22 avril, le propriétaire en titre, le fonds amérciain Elliott Management Corporation, annonçait la vente du club à Investcorp pour 1,18 milliard d’euros. L’investisseur a promis de faire les choses en grand et de relancer la politique de recrutement d’un Milan AC redevenu un des clubs les plus riches de la planète. Depuis, les rumeurs vont bon train, affolant les pronostics concernant le prochain mercato : Milan serait sur les rangs pour acquérir des stars montantes ou confirmées. Maxence Caqueret pourrait quitter son club de formation, l’Olympique Lyonnais, et rejoindre Milan, tout comme l’international Algérien Riyad Mahrez, ou bien encore Sebastian Haller, Paulo Dybala ou Marco Asensio. Les supporters sont donc en joie et rêvent d’une nouvelle ère pour le Milan AC doté d’un énorme budget transfert de 300 millions d’euros. Pourtant, après presque deux décennies de déceptions et de crises larvées, ces espoirs pourraient s’avéraient prématurés. Deux procès en cours au Luxembourg pourraient en effet venir perturber le rachat mirobolant.

Un remboursement qui ne passe pas

Pour comprendre la situation, un retour en arrière s’impose dans la longue et prestigieuse, mais parfois chaotique, histoire du club. En 1986, Silvio Berlusconi, au fait de sa gloire, fait l’acquisition de l’équipe et clame ses ambitions d’en faire un club européen de tout premier plan. Son règne durera trois décennies : en 2016, l’équipe est finalement cédée à Yonghong Li, un homme d’affaires hongkongais à la tête de la société Rossoneri Sport Investment Luxembourg. Après de longues tractations qui s’étalent sur plus d’une année, le fonds hongkongais verse un total de 616 millions d’euros, dont plus de 515 millions pour le club lui-même et 90 millions de remboursements pour sa gestion depuis 2016. Sur cette somme faramineuse, 180 millions sont portés par le fonds Elliot auxquels s’ajoutent 123 millions concédés en tant que prêt par le même fonds. Mais une clause concernant les garanties de cet accord s’avérera cruciale. En cas de défaut de paiement allégué, il est convenu qu’Elliott aurait la possibilité de saisir la participation de Mr Li dans Rossoneri Sport Investment Luxembourg. Ce qui se produit en 2018. Via des obligations d’apports en liquidités imposés par Elliott que Mr Li ne parvient plus à suivre, l’homme d’affaire hongkongais est finalement contraint de céder ses parts au fonds américain qui prend le contrôle du club par l’intermédiaire de la société luxembourgeoise tombant dans son escarcelle. En 2020, Elliot devient le propriétaire du AC Milan en obtenant finalement toutes les parts de la société.

Les supporters déjà enthousiastes

Mais, dans la foulée, en février 2020 et mai 2021, Yonghong Li intente deux procès à Elliott devant des cours luxembourgeoises. Il leur reproche de ne pas avoir remboursé quelque 59 millions dus à Rossoneri Sport et, par conséquent, une appropriation illégale des parts. L’action en justice dure depuis cette date, mais l’annonce, le 22 avril, de la vente au fonds d’investissement bahreïni Investcorp leur donne une nouvelle importance. Ces procédures pourraient-elles remettre en question la cession ? Si, à ce stade, les intentions de Yonghong Li restent inconnues, avec la possibilité d'actions en référé devant la justice luxembourgeoise, la suite des événements sera suivie de près par les supporters du Milan AC qui veulent croire au début d’une nouvelle épopée pour leur club. Les résultats actuels de l’équipe les confortent dans leur rêve de gloire. Les Rossoneris ont confirmé dimanche 22 avril leur statut de leader de la Serie A italienne en arrachant une victoire 2 à 1 dans le temps additionnel contre la Lazio de Rome.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Reporter à Economie Matin depuis 2015 / Economie / International / Utilities / Transition Energétique / Finance / Enquêtes /  Contact: mdelapierre@economiematin.fr