Les Français pourront partir en vacances, sauf s’ils ne peuvent pas

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 14 mai 2020 à 15h39
Vacances Janvier
10%La TVA dans la restauration est maintenue à 10%.

Le gouvernement a présenté, jeudi 14 mai 2020, son plan de soutien à l’industrie du tourisme. Un plan conséquent puisqu’il prévoit une enveloppe de 18 milliards d’euros pour ce seul secteur. Et Édouard Philippe a annoncé une bonne nouvelle pour les ménages qui veulent partir en vacances cet été : ils pourront… sauf s’ils ne peuvent pas.

Les vacances à l’été 2020 ? C’est oui, sauf si c’est non

Édouard Philippe a été très clair lors de la présentation du plan tourisme : « les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d’août ». Des voyages qui pourront se faire en métropole, mais également dans les Dom-Tom, a-t-il précisé. Du moins, ce n’est pas tout à fait ça.

Les voyages seront autorisés… sauf s’ils ne le seront pas. Le gouvernement place ses annonces « sous réserve de l’évolution de l’épidémie et de possibles restrictions très localisées ». Des restrictions qui ne sont pas que des hypothèses puisque si « les Français peuvent prendre leurs réservations », Édouard Philippe précise que le secteur du tourisme et ses acteurs « se sont engagés à faire en sorte [que les vacanciers] soient intégralement remboursés, dans l’hypothèse où l’évolution de l’épidémie ne rendrait pas possible le départ en vacances ».

Vous avez donc compris ? Vous allez pouvoir partir en vacances, sauf si on vous dit que vous ne pouvez pas.

Le plafond des Tickets restaurant relevé

Malgré cette annonce qui apparaît plus comme une lapalissade qu’autre chose, le gouvernement a malgré tout fait un geste pour les futurs vacanciers : le plafond des Tickets restaurant va être relevé à 38 euros par jour pour que les Français retournent dans les restaurants. Les Tickets resto seront, en outre, utilisables les dimanches et jours fériés, ce qui n’est pas le cas en temps normal.

Inversement, et contrairement à ce que demandaient certains restaurateurs, il n’y aura pas de baisse de TVA à 5,5% (contre 10% actuellement) pour la restauration.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio