Française des Jeux : une partie du capital de l’État en Bourse ?

Par Olivier Sancerre Modifié le 8 avril 2018 à 19h09
Francaise Des Jeux Privatisation 2
50%L'État mettrait en Bourse 50% du capital de la Française des Jeux.

C'est l'un des grands dossiers économiques en préparation du côté de Bercy : la vente de la participation que détient l'État dans le capital de la Française des Jeux. Selon le Journal du Dimanche, le gouvernement opterait pour une introduction en Bourse.

L'État, qui détient actuellement 72% de la Française des Jeux (FdJ), céderait 50% de la totalité de ce capital aux investisseurs. Il lui resterait 22%, suffisant pour une minorité de blocage afin de continuer à peser sur l'évolution de l'entreprise. Par ailleurs, la FdJ conserverait son statut de monopole pour les jeux de hasard, ce qui lui éviterait de batailler contre une éventuelle concurrence dans ce domaine. De quoi rassurer des petits porteurs en recherche d'un nom connu et rassurant sur la place de Paris.

Petits porteurs

Les projets de privatisation de la Française des Jeux, mais aussi d'Engie et d'Aéroports de Paris seront intégrés dans le projet de loi Pacte. Ce dernier sera présenté le 16 mai au conseil des ministres par Bruno Le Maire, avec la volonté de faire voter le texte par l'Assemblée cet été. Le capital de la FdJ serait introduit en Bourse au début de l'année prochaine ; le fruit de cette opération — ainsi que celle des deux autres entreprises — se destine au fonds pour l'innovation qui, à terme, sera doté de 10 milliards d'euros.

Bijou de famille

La Française des Jeux, c'est un véritable « bijou de famille » pour l'État. L'entreprise a engrangé l'an dernier 15 milliards d'euros de chiffre d'affaires, dont 10 milliards reversés aux joueurs, et 3 milliards pour les caisses publiques. Pas question donc de faire n'importe quoi avec cette manne. En conservant son monopole, l'entreprise s'assure d'un avenir tout en douceur, ce qui ne doit pas l'exonérer d'innover pour continuer à attirer les joueurs. Le gouvernement prévoit également la création d'une autorité de régulation des jeux de hasard qui aurait aussi sous sa garde les paris en ligne.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Française des Jeux : une partie du capital de l’État en Bourse ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis