Allons-nous garder nos (futurs) prix Nobel ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Time To Sign Off Modifié le 15 octobre 2014 à 6h44

PAS-SION-NANTE, l'étude de FactaMedia sur l'émigration de cerveaux en France. On vous résume. Accrochez-vous.

L'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) a publié récemment des chiffres sur la migration internationale des inventeurs. Ils mesurent le nombre annuel des déposants de brevets français s'installant à l'étranger... et donnent une idée de notre capacité à retenir nos cerveaux et autres Nobel de demain. Superouch !

On vous la fait courte : l'attractivité de la France pour les cerveaux n'a cessé de se dégrader depuis les 90's. Au total, de 1978 à 2011, 5% de nos chercheurs sont partis s'installer à l'étranger. Sans doute pas les plus nuls. Destinations favorites : 1: US, 2: Suisse, 3: Allemagne.

En 2011 (derniers chiffres), 1% de nos chercheurs se sont expatriés, c'est 20% de plus qu'en 1990. Pour vous donner une idée de l'ampleur du phénomène, alors qu'on ne cesse de parler de l'exil des riches, selon Bercy, les départs fiscaux = 0,12% des assujettis à l'ISF... Les chercheurs, c'est donc 10x plus. De qui peut-on se passer ?

Tous prix Nobel scientifiques confondus, la France occupe la 4e place (34 récompenses), loin derrière les US (231), le Royaume-Uni (77) et l'Allemagne (58)

Pour lire plus d'articles inratables de l'actualité qui buzz,

rendez-vous sur le site de notre partenaire Time To Sign Off

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Time To Sign Off, c'est le mail qu'il faut lire tous les soirs en quittant le travail (ou sur le chemin du retour pour rentrer chez vous) afin d'animer vos dîners ou de briller le lendemain devant la machine à café ! 

Laisser un commentaire

* Champs requis