Fusion TF1-M6 : une possibilité que ça n'ait finalement pas lieu

815,5 millions d'euros
Les revenus publicitaires de TF1 s'élèvent à 815,5 millions d'euros au
premier semestre 2022

Selon Gilles Pélisson, le patron de TF1, la fusion avec M6 ne pourrait finalement pas avoir lieu après le premier avis négatif de l’Autorité de la concurrence.

Vers des concessions impossibles

L’Autorité de la concurrence a rendu son premier avis concernant l’accord de fusion entre M6 et TF1 et celui-ci est négatif. En effet, l’Autorité explique que cela causerait des « problèmes très significatifs de concurrence ». Gilles Pélisson a donc expliqué que si des mesures devaient être mises en place pour faire face à ces problèmes concurrentiels, les « parties n'hésiteront pas à arrêter ». En effet, selon lui, « cela ferait perdre toute pertinence au projet ».

« Le rêve que nous avons partagé (d'un champion français de l'audiovisuel) n'est pas forcément partagé à ce stade par l'analyse des services (d'instruction) de l'Autorité de la concurrence », a expliqué le dirigeant de TF1. « À partir de là, avant que le rêve ne devienne cauchemar, il est nécessaire qu'il y ait un instant de raison, de réveil, en se disant peut-être que mon rêve va s'arrêter là », a-t-il continué lors de la publication des résultats semestriels de TF1.

De bons résultats pour TF1

Si l’Autorité de concurrence demande notamment à TF1 et M6 de faire des efforts en termes de publicité télévisuelle, les différentes parties préféreront sûrement rester chacune de leur côté. Les revenus publicitaires de TF1 au premier semestre 2022 ont atteint 815,5 millions d'euros, soit une hausse de 1,6% sur un an. Georges Pélisson a ainsi évoqué des résultat « satisfaisants » pour son groupe.

Au premier semestre 2022, TF1 a enregistré un bénéfice de 126,5 millions d’euros, soit une hausse de 16,7% sur un an. Son chiffre d’affaires a, quant à lui, bondi de 5,2% sur la même période, pour atteindre un résultat de 1,2 milliards d’euros. M6 et TF1 seront auditionnés par l’Autorité de la concurrence les 5 et 6 septembre 2022. L’Autorité de la concurrence devrait donner son avis définitif en octobre de la même année.


A découvrir