Crise de la zone euro : les ministres des Finances du G7 en alerte

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Elisabeth Guedel Modifié le 5 juin 2012 à 5h21

Eco Digest du 5 juin 2012 (1) – Les téléphones vont sonner ce mardi dans les capitales occidentales. Les ministres des Finances du G7 vont tenir une téléconférence d’urgence sur la crise dans la zone euro et sur "la faiblesse de certaines banques" sous-capitalisées, selon le ministre canadien qui révélait l’information lundi. Les ministres français (Pierre Moscovici), allemand, italien, britannique, japonais, canadien et américain vont donc faire le point, à moins de deux semaines des élections en Grèce. Athènes a une chance sur trois de quitter la zone euro dans les prochains mois, estime de son côté l’agence de notation Standard & Poor’s. "Il y a un risque que le gouvernement issu des élections du 17 juin prochain soit opposé à la mise en oeuvre du programme de la Troïka" (Union Européenne, FMI et Banque centrale européenne), écrit l'agence. Pas franchement optimiste...

Pierre Moscovici va décidément passer beaucoup de temps au téléphone : les 16 ministres des Finances de la zone euro vont également se parler via téléconférence. Les Européens ont par ailleurs déjà pris conseil auprès du président américain, affirmait hier le porte parole de la Maison-Blanche. Au cours des "consultations régulières" avec ses partenaires européens, Barack Obama a évoqué "les leçons apprises de l'expérience" américaine et discuté des "décisions difficiles" tel le sauvetage des banques par des fonds publics décidé fin 2008, en pleine tourmente financière. Washington pense que "les Européens ont la capacité d'agir pour résoudre" la crise de l’euromais que d’autres mesures doivent être prises.” Il en sera donc a nouveau question ce mardi.

Alors que le refus de l’Espagne de se faire aider divise les Européens, la bonne volonté du Portugal a, en revanche, payé. Lisbonne vient de recevoir un satisfecit de ses créanciers internationaux. Sous perfusion européenne depuis un an, le pays assure pouvoir réduire son déficit à 4,5 % du PIB. De quoi obtenir une nouvelle tranche d’aides de 4 milliards d’euros. Au total, le Portugal doit recevoir 78 milliards d'euros de l'Union européenne et du FMI en échange d'un plan de rigueur et de réformes sur trois ans.

- Un succès de librairie pas vraiment encourageant pour les Européens qui se démènent à sauver l’euro : le livre “L’Europe n’a pas besoin de l’Euro” de Thilo Sarrazin – lu par Economie Matin - est aujourd’hui en tête des meilleures ventes d’essais en Allemagne, selon le classement de l’hebdomadaire Des Spiegel. L’ouvrage de l’ancien écomomiste de la Bundesbank est sorti il y a moins de 2 semaines.

Aucun commentaire à «Crise de la zone euro : les ministres des Finances du G7 en alerte»

Laisser un commentaire

* Champs requis