Croissance, eurobonds, retrait d’Afghanistan… François Hollande sur tous les fronts

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Elisabeth Guedel Modifié le 21 mai 2012 à 7h16

Eco Digest du 21 mai 2012 (2) – Les relations entre François Hollande et Angela Merkel risquent bien de se refroidir. Les sujets de discorde se sont multipliés ce week-end : le président français a défendu la relance de la croissance européenne, à Washington lors de son premier tête à tête avec Barack Obama, et à Camp David avec ses homologues du G8. Et il a reparlé d’eurobonds. Le président français a assuré qu’il ne sera pas le seul à en faire la proposition lors du conseil européen mercredi, “ j’en ai eu la confirmation ici ” a-t-il déclaré à la fin du sommet de Camp David samedi soir. Or la chancelière allemande a toujours refusé cette idée. Par ailleurs, selon le magazine allemand Der Spiegel, François Hollande ne serait pas convaincu par une nomination de Wolfgang Schäuble, actuel ministre allemand des Finances, à la tête de l’Eurogroupe (réunion des ministres des Finances de la zone euro). Ou, s’il est élu à ce poste, le chef de l’Etat français ne souhaite pas que Wolfgang Schäuble reste ministre des Finances. Pas de cumul des mandats... Bref, l’ambiance s’annonce tendue à la table des discussions des Européens mercredi.

La crise grecque était évidemment au cœur des discussions entre les dirigeants des 8 pays les plus industrialisés de la planète. Barack Obama a dit soutenir tout plan de mesures comprenant “croissance”, “stabilité” et “consolidation budgétaire”. Tous ont plaidé pour que “la Grèce reste dans la zone euro tout en respectant ses engagements, selon la déclaration commune.

- Le président français a également confirmé que la France se retirerait bien de l’Afghanistan à la fin de l’année. Les opérations en Afghanistan ont coûté à la France 522 millions d’euros l’an dernier, soit 1,4 million d’euros par jour, et ont mobilisé plus de 4.300 militaires. Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a lui assuré qu'il n'y aurait pas de "retrait précipité" malgré la décision de la France de retirer ses troupes plus vite que prévu. Il en sera encore question ce lundi, dernière journée du sommet de l'OTAN à Chicago.

Aucun commentaire à «Croissance, eurobonds, retrait d’Afghanistan… François Hollande sur tous les fronts»

Laisser un commentaire

* Champs requis