Générer du cashback grâce aux banques

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 26 novembre 2019 à 15h29
Argent Euro
10%À la Société Générale, vous pouvez recevoir de 5 à 10% des sommes dépensées chez 800 commerçants.

Alerte bon plan : dressez bien l’oreille. Vous allez bientôt pouvoir faire des achats avec votre carte bancaire, et grâce à elle, gagner de l’argent. Explications.

De 5 à 10% des sommes dépensées

Cette technique de fidélisation s’appelle « cashback », ou en bon français, « argent en retour ». Jusqu’ici, il fallait s’inscrire à des programmes en ligne de cashback, dont la réputation était parfois un peu sulfureuse. Ils exigeaient en effet de souscrire à un abonnement payant, pour profiter ensuite de réductions. Mais évidemment, si l’on ne consomme pas assez chez les commerçants partenaires, difficile de rentabiliser l’abonnement au programme de cashback.

Mais les choses changent, et c’est une banque qui lance l’offensive. Si vous êtes client de la Société Générale, vous pouvez recevoir de 5 à 10% des sommes dépensées chez 800 commercants, la plupart du temps, des grands réseaux, pourvu que vous utilisez la carte bancaire de la banque.

Contrer certains programmes tels que les miles aériens

D’autres banques sont en embuscade, pour proposer le même type d’offre de fidélisation, qui est tout à fait banal aux États-Unis. Pourquoi rendre ainsi de l’argent aux clients qui payent avec leur carte bancaire ?

D’abord, pour faire passer la pillule de la carte payante, quand elle est gratuite chez toutes les banques en ligne. Ensuite, pour contrer les programmes de miles aériens, comme celui d’Air France American Express. Si vous êtes à la Société Générale, vous pouvez profiter de ces offres de cashback tout de suite. Si vous êtes dans une autre banque, patientez ou.. tanez votre conseiller !

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Laisser un commentaire

* Champs requis