De Robien, patron du Bureau International du Travail ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par JOL Press Modifié le 24 mai 2012 à 15h57

Les Français trustent les organisations internationales ! Outre Pascal Lamy à la tête de l’OMC et Christine Lagarde au FMI, Gilles de Robien, ancien ministre et maire d’Amiens, est actuellement candidat au poste de directeur général du BIT, le Bureau international du travail (secrétariat permanent de l'Organisation internationale du travail (OIT)). L’élection aura lieu à Genève le 28 mai, le mandat de l’actuel directeur général, le Chilien Juan Somavia, s’achevant le 30 septembre 2012.

Déjà soutenu par l’ex-président Nicolas Sarkozy, Gilles de Robien bénéficie désormais également de l’appui du nouveau gouvernement. « Le gouvernement français est persuadé que, sous sa conduite, le Bureau international du travail (BIT) renforcerait la place éminente qui doit être la sienne au sein du système multilatéral en vue de former un véritable pilier social de la mondialisation », ont déclaré les ministres des Affaires étrangères Laurent Fabius et du Travail Michel Sapin, dans un communiqué commun.

Âgé de 71 ans, Gilles de Robien a été ministre de l’Équipement et des Transports dans les gouvernements de Jean-Pierre Raffarin, de 2002 à 2005, puis ministre de l’Éducation nationale dans le gouvernement de Dominique de Villepin, de 2005 à 2007. Depuis 2007, il est délégué du gouvernement français au conseil d’administration du BIT et ambassadeur « chargé de promouvoir la cohésion sociale ».

Par Franck Guillory

Pour lire l’article en entier sur JOL Press, cliquez ici.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Le site JOL-Press édité par la Société JOL-Press Editions est un site d'information qui propose aux internautes "un autre regard sur le monde". Dans une approche décloisonnée et internationale, JOL-Press apporte son savoir-faire au service de l’information, qu’elle soit médiatique, communautaire ou institutionnelle, en utilisant toutes les possibilités numériques, avec pour seule priorité, la qualité des contenus.

Aucun commentaire à «De Robien, patron du Bureau International du Travail ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis