Le gouvernement dévoile un plan vélo à 250 millions d'euros pour 2023

250 millions
Le gouvernement table sur un plan de 250 millions d'euros en 2023 pour
faire décoller la pratique du vélo.

La Première ministre Élizabeth Borne dévoile un plan vélo. Montant total : 250 millions d’euros. Pour promouvoir la pratique, l’État veut encourager les communes à créer des pistes cyclables et des parkings sécurisés. Les associations d’usagers semblent conquises. 

D’importants moyens déployés

Le gouvernement entend accélérer sur la transition écologique. Après un été marqué par la canicule et les feux de forêt, l’exécutif passe la vitesse supérieure. La Première ministre Élizabeth Borne vient de dévoiler un plan vélo à 250 millions d’euros sur l’année 2023. D’après Le Parisien qui en révèle le contenu, ce montant équivaut à la moitié du budget mis sur le développement du vélo lors du précédent quinquennat. Pour accélérer, le gouvernement entend mettre les moyens sur la table. 


Cet argent devra servir à plusieurs choses. La première, c’est accompagner les collectivités locales dans la mise en place et le développement des pistes cyclables. Même si elles n’ont pas attendu pour enclencher des réflexions ou des travaux, ces pistes sont essentiellement dans les grandes villes. L’idée c’est donc d’améliorer le maillage même dans les territoires ruraux. 

Les associations d’usagers satisfaites

Le deuxième volet du plan, c’est la construction de parkings sécurisés dédiés au vélo pour encourager les Français à l’utiliser pour aller au travail. Autre aspect : une accélération sur l’émergence d’une filière de vélos fabriqués et conçus en France. Enfin, la promotion du vélo et la prévention auprès des scolaires seront encore intensifiés. 


Ces différentes mesures annoncées par le gouvernement ravissent les associations d’utilisateurs de bicyclette. Nombreuses sont celles qui demandaient depuis longtemps un coup de boost de la part du gouvernement. Rouler en voiture thermique coûte de plus en plus cher. L’exécutif veut donc inciter un maximum de Français à utiliser les modes de déplacements doux comme le vélo.


A découvrir