TER : la Région Grand Est suspend ses paiements à la SNCF

14
14 trains sont actuellement immobilisés dans la seule région Grand Est
pour cause de contamination à l'amiante.

Mécontent des très nombreux dysfonctionnements, le Conseil régional du Grand Est a décidé de suspendre ses paiements à la SNCF.

Pour la FNAUT Grand Est, le service à la SNCF n’est jamais revenu à la normale

C’est une décision radicale qu’a prise le Conseil régional du Grand Est le 8 avril 2022 en commission permanente des Transports, déplacements et infrastructures : la région va suspendre ses paiements à la SNCF. Et ce, jusqu’à ce que la SNCF présente un plan global d’amélioration du service. Le niveau de service offert dans la région est en effet très bas, ce que dénoncent depuis longtemps les associations d’usagers et élus.

Comme le constate la Fédération des usagers des transports du Grand Est (FNAUT Grand Est), un « Plan de Transport Adapté » était en vigueur tout le mois de janvier 2022. Et même ce plan de transport réduit n’a pas été respecté. L’association se disait à l’époque « très préoccupée par le manque de robustesse et de fiabilité ». « Si les usagers acceptent d’ajuster leur mobilité au vu de l’offre réduite, il n’est pas acceptable que ce qui est annoncé fasse défaut, et encore moins soit supprimé ou modifié au dernier moment (cars de remplacement offrant service moindre et temps de parcours allongé ou modification de la consistance du trajet) », déplorait la FNAUT Grand Est. Puis, un retour au service « normal » était censé se faire à la rentrée des vacances de février. Mais, « même si quelques ajustements ont bien été opérés, l’offre demeure en-deçà du service normal », pointe encore la FNAUT.

Selon le Conseil régional du Grand Est, l’ampleur des dysfonctionnements à la SNCF n’a jamais été aussi importante

En commission permanente des Transports, déplacements et infrastructures le 8 avril 2022, le vice-président chargé des Transports, David Valence, a déclaré : « Je n’ai jamais vu une accumulation de perturbations et de dysfonctionnements sur le système ferroviaire comme nous en connaissons depuis septembre 2021 ». Il a dénoncé « L’inadaptation de la SNCF à la gestion de crise », rappelant « les dysfonctionnements récurrents dans le système d’information voyageurs », qui nécessite une saisie manuelle des annulations de trains. Pour l’élu, « le compte n’y est pas par rapport aux moyens que nous constatons aux services ferroviaires ».

Un constat qui a poussé le président du Conseil régional, Jean Rottner, de prendre la parole juste après pour faire l’annonce : « Nous allons arrêter de payer en attendant que le système revienne à la normale, comme d’autres régions l’ont fait auparavant. On a 14 trains en moins pour cause d’amiante, on a une montée en charge qui ne correspond pas à ce qui était prévu, on a un système d’information qui dysfonctionne tous les jours ».


A découvrir