Grèce : l’espoir d’une issue politique

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Elisabeth Guedel Modifié le 11 mai 2012 à 5h21

Eco Digest du 11 mai 2012 (1) – Investi Président mardi, François Hollande aura à peine le temps d’annoncer le nom de son Premier ministre (pour le gouvernement, il faudra attendre mercredi) qu’il s’envolera pour Berlin. La chancelière allemande Angela Merkel l’a convié à un dîner de travail pour discuter de l'avenir de l'Europe. Les nouvelles en provenance d’Athènes réchaufferont certainement les discussions puisqu’un accord sur la formation d’un gouvernement grec serait sur le point d’être trouvé. La Gauche Démocratique (6 % des votes aux législatives de dimanche dernier) serait prête à une alliance avec la droite de la Nouvelle Démocratie et les socialistes du Pasok pour former une grande coalition favorable au maintien dans la zone euro. Seul hic : elle voudrait aussi revoir les conditions du plan de redressement conclu avec l’Union Européenne et le FMI.

Si l’Europe est dans la situation d'aujourd’hui, c’est qu’elle n’a pas adopté certaines mesures que les États-Unis ont su prendre. C'est ce qu'aurait déclaré Barack Obama hier, lors d’une réunion fundraising (levée de fonds) pour sa campagne électorale à Seattle. Le président américain faisait allusion à son plan de relance de 800 milliards de dollars adopté en 2009 pour sauver l’économie américaine.

Il a reconnu que la situation européenne et les prix élévés des carburants aux États-Unis pourraient affecter la croissance américaine. Ces questions seront abordées au G8, les 18 et 19 mai prochain à Camp David. Barack Obama qui a par ailleurs reçu la confirmation d’une bonne nouvelle : le budget de l’État a bien été excédentaire le mois dernier (nous l’annoncions le 8 mai). + 59,1 milliards de dollars (45,7 milliards d’euros), premier excédent depuis septembre 2008.

- Not fair! Le gouvernement britannique a choisi l’avion de combat F-35B américain plutôt que le Rafale français. La raison : le futur porte-avions Queen Elizabeth, qui sera construite dans les 8 prochaines années, ne sera pas équipé d’un système de catapulte et de récupération, indispensable pour le Rafale. Economie oblige, Londres a dû couper dans le budget et renoncer à ce surcoût de 2 milliards de livres (2,5 milliards d’euros). Le F-35B à l’avantage de décoller et d’atterrir à la verticale. Ça se comprend en cette période de récession, mais cela reste un coup dur pour la France. En 2010, Nicolas Sarkozy et David Cameron avaient signé un traité de défense, pronant notamment la coopération bilatérale.

- Le comble. Alors que la France affiche un taux de chomage de près de 11 %, les entreprises se plaignent de manquer de candidatures à leurs offres d’emploi. Selon Pôle emploi, 4 professions ont particulièrement du mal à recruter : les aides à domicile, les ingénieurs informatiques, les cuisiniers et les infirmiers/puéricultrices. Les entreprises sont prêtes à embaucher plus cette année : 1,6 million de projets de recrutement recencés pour 2012 contre 1,5 million l’an dernier. C’est le moment de changer de métier!

Aucun commentaire à «Grèce : l’espoir d’une issue politique»

Laisser un commentaire

* Champs requis