Votre médecin refuse la carte Vitale, payez le en pièces jaunes !

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 8 janvier 2015 à 8h51

Pour se venger des médecins qui refuseraient de prendre la carte bleue, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir appelle les patients à régler leur praticien en pièces jaunes, en contrepartie de l’augmentation des délais de remboursement.

Payer son médecin en monnaie de singe.

Régler son médecin en pièces jaunes

Tel est le mot d’ordre lancé par l’association de consommateurs UFC-Que Choisir qui appelle les patients à régler les praticiens en pièces jaunes, du moins ceux qui refuseraient de prendre la carte Vitale lors d’une consultation. Un refus lié au mouvement d’opposition du corps médical français à la loi Santé de Marisol Touraine, et notamment à la mesure de la généralisation du tiers-payant.

medecin-paiement-soins-carte-vitale

La guérilla adminsitrative des médecins contre Marisol Touraine

En refusant de prendre la carte Vitale, les médecins opèrent ainsi une guérilla administrative qui à terme pourrait engorger de feuilles de soins classiques l’Assurance-maladie. L’association de consommateurs précise à ce sujet qu’en hiver les caisses primaires de la Sécu ne sont pas assez dimensionnées pour répondre à un tel afflux de paperasse. Or refuser de prendre la carte Vitale pénalise fortement le patient, qui voit ainsi augmenter les délais de remboursement de ses soins.

Des délais de remboursement pouvant atteindre deux mois

Une décision que l’UFC Que Choisir juge "irresponsable" puisqu’elle touche au pouvoir d’achat des consommateurs. En effet pour envoyer sa feuille de soins le patient devra s’acquitter d’un timbre, un coût qui s’ajoute à celui de l’augmentation de son remboursement par la Sécu. A l’assurance-maladie on parle de retards pouvant atteindre deux mois…

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis