Syrie : pas si évident

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Time To Sign Off Modifié le 30 août 2013 à 9h13

Malgré les certitudes affichées par l'administration Obama, Associated Press (AP) rapporte que la communauté du renseignement américain est loin d'être convaincue de disposer de preuves liant les attaques chimiques au régime d'Assad. Selon AP, "de multiples sources officielles américaines" déclarent que les preuves sont bien moins convaincantes que celles qui indiquaient en 2002 que l'Irak disposait d'Armes de Destruction Massive. Ah quand même...

Le problème (1) : malgré les déclarations de Kerry disant qu'il existe un lien "indéniable" entre les attaques et le gouvernement syrien, il n'existe aucune trace d'un ordre émanant d'Assad ou d'un officiel.

Le problème (2) : au cours des 6 derniers mois, entre l'évolution des lignes de front (donc de contrôle du territoire par les rebelles/officiels) et les déplacements des stocks d'armes ordonnés par Assad, la CIA a perdu la trace de nombreuses réserves d'armes chimiques du régime qu'elle avait jusqu'à présent localisées... ne sachant même plus si elles se trouvent aujourd'hui aux mains des pro ou des anti-Assad.

Le problème (3) : ne sachant pas où se trouvent les armes chimiques, les US sont (assez légitimement) nerveux à l'idée de viser des installations militaires pouvant abriter des réserves de gaz mortels qu'une attaque pourrait accidentellement libérer dans l'atmosphère.

Good luck.

Pour lire plus d'articles inratables de l'actualité qui buzz,

rendez-vous sur le site de notre partenaire Time To Sign Off

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Time To Sign Off, c'est le mail qu'il faut lire tous les soirs en quittant le travail (ou sur le chemin du retour pour rentrer chez vous) afin d'animer vos dîners ou de briller le lendemain devant la machine à café ! 

Laisser un commentaire

* Champs requis