H&M accusé de brûler des tonnes de vêtements invendus

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 31 octobre 2017 à 16h15
Blouse 2597205 1280
60Soixante tonnes d'habits auraient été brûlées depuis 2013.

H&M se targue de contribuer à une « mode durable ». Las, elle brûlerait des tonnes de vêtements invendus depuis des années.

Des tonnes de vêtements détruits

La polémique n’en est peut-être qu’à ses débuts. Des journalistes danois ont mené l’enquête et révélé que le géant de la mode suédois, H&M, incinère une dizaine de tonnes d'habits par an.

Précisément, ce sont douze tonnes de vêtements par an, soit soixante depuis 2013, qui auraient été détruites au sein de la société d'élimination de déchets Kara Noveren, comme le raconte un article du Figaro.

Des vêtements défectueux

Dans un communiqué de presse publié le 27 octobre, l’entreprise jure « ne pas brûler de vêtements utilisables ». « Envoyer des produits à l’incinération est très rare et ne se pratique que lorsqu’ils ne rentrent pas notre politique globale de sécurité » a-t-elle précisé dans un communiqué. Défaut de fabrication, pourriture, non conformité : seuls ces pantalons et autres chemises-là partiraient en feu.

Reste à savoir si l'entreprise parviendra à convaincre les consommateurs, et notamment ses clients. Eux -mêmes se trouvant dans une situation paradoxale où ils méprisent volontiers les grandes entreprises qui gâchent, tout en jetant plus que de raison leurs achats au fil des saisons.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.