Hausse prononcée des litiges pour le médiateur de l’énergie

Par Olivier Sancerre Modifié le 29 novembre 2022 à 9h14
Litiges Energie 2020 1
19%En 2020, le nombre de litiges sur le marché de l'énergie a augmenté de 19%.

Avec un nombre de litiges toujours plus élevé, le médiateur de l'énergie n'a pas chômé l'an dernier. L'autorité pointe du doigt en particulier deux fournisseurs : Total Direct Énergie et Eni.

Le nombre de litiges enregistrés l'an dernier par le médiateur de l'énergie s'est établi à 27.203 en 2020 : c'est 19% de plus que l'année précédente, durant laquelle le volume de plaintes avait augmenté de 35% ! Le marché de l'énergie, qu'il s'agisse de l'électricité ou du gaz, s'ouvre de plus en plus : les particuliers ont plus de choix, mais les problèmes avec les fournisseurs se multiplient également. L'autorité publique indépendante, qui a déclaré recevables 8.595 litiges, confirme que cette progression est le fait de l'ouverture du marché, mais qu'« une autre partie est liée à des dysfonctionnements et des mauvaises pratiques de certains opérateurs ».

Mauvaises pratiques commerciales

Dans ce domaine, Eni se classe encore une fois en haut du classement. Son taux de litiges est en effet le plus élevé, notamment à cause de ses pratiques de démarchage à domicile jugées trop agressives. Et même absurdes : un démarcheur Eni a ainsi fait signer un contrat de fourniture de gaz à un résident d'un Ehpad… Mais le médiateur pointe aussi un autre fournisseur, Total Direct Energie. Le groupe n'a pas été à la hauteur de ce que l'on pouvait attendre du troisième fournisseur d'électricité et de gaz naturel sur le marché français, déplore l'autorité. Ce d'autant que Total Direct Énergie est la filiale d'un groupe international d'énergie.

Eni et Total Direct Énergie dans la ligne de mire

En général, le médiateur a constaté que les problèmes pouvaient être de plusieurs natures : facturation contestée, résiliation inexpliquée, pratiques commerciales trompeuses… Pour assainir le marché, il met sur la table 16 recommandations. Dont une concernant le démarchage à domicile, pour lequel il souhaite un meilleur encadrement avec des sanctions plus fortes en cas d'abus manifeste. Sera-t-il entendu par les pouvoirs publics ?

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Hausse prononcée des litiges pour le médiateur de l’énergie»

Laisser un commentaire

* Champs requis