Électricité : Des hausses de tarif « acceptables » tous les ans, promet le patron d’EDF

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 29 novembre 2022 à 9h25

Si le prix du gaz ne cesse de baisser car il est indexé sur le prix du pétrole, toujours très bas et dont on ne prévoit pas une remontée fulgurante dans les années à venir, les tarifs de l'électricité, eux, augmentent. Et ils continueront d'augmenter, régulièrement, chaque année. C'est le PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy, qui l'a promis ce dimanche 18 octobre 2015. Mais les hausses seront "acceptables".

Des hausses tout le temps, mais moins élevées

Si vous pensiez que vous alliez voir votre facture d'électricité baisser dans les années à venir vous vous êtes fourré le doigt dans l'oeil : l'électricité va augmenter. "Il faut augmenter un petit peu les tarifs chaque année" a déclaré le PDG d'EDF invité au "Grand Rendez-Vous" Europe 1-Le Monde-Itélé.

Pourquoi ? Simple : pour "rénover" et "maintenir" le parc nucléaire français qui est "encore jeune" selon Jean-Bernard Lévy mais qui commence à vieillir. Le nucléaire va donc coûter de plus en plus cher ce qui se répercutera sur les tarifs des consommateurs.

Toutefois, la bonne nouvelle, s'il y en a, est que ces hausses seront moins élevées qu'auparavant.

Des hausses du tarif de l'électricité en-dessous de l'inflation ?

Le débat a été lancé par la hausse du prix de l'énergie de 2,5% au 1er août 2015 : une hausse largement supérieure à l'inflation, cette dernière étant à un niveau très bas. M. Lévy ne croit pas que "des augmentations fortes aujourd'hui" soient "acceptables".

Du coup on peut supposer que les hausses préconisées par le patron d'EDF soient bien moins élevées. Peut-être autour de 1% ? Ce serait prendre le contrepied de la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) qui demandait plutôt une hausse comprise entre 3,5% et 8% pour le 1er août 2015.

Reste que les Français sont bien lotis : "Dans tous nos plans, les ménages français vont continuer à payer moins cher que les ménages belges, italiens et a fortiori allemands". Une petite consolation...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio