Hausses de prix : 46% des Français ont rogné sur leurs courses alimentaires

Par Anton Kunin Modifié le 9 septembre 2022 à 15h20
Supermarche Alimentaire Grande Surface Argent Marge Impot
33%Face aux hausses de prix, 33% des Français déclarent privilégier l'achat de produits d'occasion.

Face aux hausses de prix, quasiment 1 Français sur 2 (46%) fait le choix de se priver de certaines choses en faisant ses courses, et 40% essaient de dépenser moins d’électricité, apprend-on d’un sondage Opinionway pour Younited.

Même parmi les plus aisés, 1 personne sur 2 modère ses dépenses

La hausse actuelle des prix est un fardeau pour quasiment tous les Français. Selon un sondage Opinionway pour Younited, 9 de nos compatriotes sur 10 se disent impactés. De plus, 86% estiment que cette inflation sera durable, et 84% estiment que la hausse actuelle des prix concernera la majorité des postes de dépenses. Les Français prévoient notamment une augmentation des prix des courses alimentaires (89%), de l’énergie (88%) et des déplacements (83%). À noter que 80% de nos compatriotes redoutent également une potentielle explosion du coût des assurances.

Pour faire face à ces hausses des prix, la majorité des Français modèrent leurs dépenses. Cela vaut tant pour les foyers les plus modestes (75%) que pour les plus aisés (50%). Nos compatriotes sont nombreux à rogner sur leurs courses alimentaires (46%), principalement en optant pour des produits premier prix ou des marques distributeurs, et à réduire leur consommation d’électricité (40%). Sans surprise, les loisirs sont fortement impactés : 20% des Français déclarent avoir renoncé aux sorties au restaurant et aux sorties culturelles (24%). 1 Français sur 4 a même annulé voyages et vacances.

Les Français sont nombreux à privilégier la réparation et l’achat de produits d’occasion

Les gestes éco-responsables sont également envisagés comme des solutions efficaces pour faire face à la hausse des prix, qu’il s’agisse de privilégier la réparation au rachat (42%) et les produits d’occasion aux produits neufs (33%). Fait intéressant, ce recours à l’économie circulaire est particulièrement plébiscité par les femmes (64%, contre 43% des hommes).

À noter aussi que les 24-35 ans sont ceux qui ont le plus adapté leurs dépenses, notamment leurs courses alimentaires (69%, contre 58% des Français tous âges confondus).

Laisser un commentaire

* Champs requis