Les normes HCSF : le Syndicat National de la Banque s’insurge

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Frédéric Guyonnet Publié le 30 septembre 2021 à 7h43
Inflation Credit Dettes
35%Le taux d'endettement maximum autorisé par la HCSF est passé à 35% pour un crédit immobilier.

Le Haut Conseil de stabilité financière vient de rendre obligatoire ses recommandations concernant le crédit immobilier.

Le taux d'endettement est fixé à 35 % et ne peut pas être dépassé, la durée maximale de crédit est de 25 ans, le pourcentage de dossiers pour lesquels la banque peut déroger à ces règles est fixé à 20%.

Pour le SNB/CFE-CGC, le 1er syndicat du secteur bancaire, une nouvelle fois des décisions politiques qui ne sont pas justifiées vont venir dégrader l’image des employés de banque.

Frédéric Guyonnet, le Président du Syndicat National de la Banque le rappelle : le secteur souffre d’une mauvaise image. Ces nouvelles normes vont exclure plus de 100.000 clients qui auraient pu acheter leur résidence principale avant et qui ne le pourront plus maintenant. « Nous risquons d’entendre encore plus souvent les banquiers ne prêtent qu’aux riches ». Nous subissons des incivilités autour de ces questions.

Les banques françaises ne font pas n’importe quoi. Nous avons des taux de contentieux sur les non-remboursements de prêts historiquement bas. Le risque est très bien maitrisé. Le but principal du Haut Conseil de Stabilité Financière est de trouver des solutions pour éviter un risque systémique du secteur bancaire. Sur les prêts immobiliers comme les autres prêts, nous n’avons pas de risques en France. D’ailleurs le HCSF n’impose aucune règle concernant le crédit à la consommation ou le crédit d’investissement pour les entreprises.

Frédéric Guyonnet, le réaffirme il s’agit d’une prise de décision qui ne prend pas en compte la réalité du terrain et qui est trop politique. Les membres du HCSF ne nous connaissent pas.

Concernant le taux d’endettement les Conseillers de clientèle sont en mesure d’appréhender le risque pour la banque mais aussi pour le client, en regardant aussi le reste à vivre, en anticipant des futures hausses de salaires qui existeront sur des durées de 20 ans. Il faut les anticiper avec des paliers notamment. Le but n’a jamais été de prendre les clients à la gorge qui ne seraient plus en mesure de rembourser leur prêt et qui généreraient des contentieux pour la banque.

Enfin, la moyenne des durées de remboursements de prêts immobiliers est de 8 ans en France. Quasiment aucun client ne va au bout des 20 ans car des moments de la vie l’oblige à vendre avant le terme : arrivées d’enfants, séparation, mobilité, mutation, télétravail qui permet un éloignement à la campagne etc…

Il n’est donc pas « déconnant » de voir des jeunes de 20/25 ans prendre des prêts sur 35 ans afin qu’ils puissent acheter et vivre leur rêve tout en sachant qu’ils pourront revendre avant le terme.

Le SNB/CFE-CGC par la voix de son Président réaffirme sa totale opposition à ces nouvelles normes.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Président du SNB/CFE-CGC 1er syndicat du secteur bancaire.

Aucun commentaire à «Les normes HCSF : le Syndicat National de la Banque s’insurge»

Laisser un commentaire

* Champs requis