La filiale d’EADS Eurocopter construit une usine ultramoderne au Bourget

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Gérard Jouany Publié le 24 janvier 2013 à 16h59

Quand Eurocopter délocalise de La Courneuve au Bourget... Le n°1 des « voilures tournantes » qui a vendu son site historique de La Courneuve (nord de Paris) est en train de construire au Bourget une usine ultramoderne qui fournira des pales au monde entier.

Après ATR, une autre filiale d'EADS ne connaît pas la crise, il s'agit d'Eurocopter qui affiche pour l'an passé un chiffre d'affaires record de 6,3 milliards d'euros. Une hausse de 15 % par rapport à 2011. La société franco- germano-espagnole a livré 475 hélicoptères tandis que les vendeurs signaient l'an passé pour 469 commandes.

Eurocopter réalise 72 % de son chiffre d'affaires à l'export et l'activité des hélicoptères civils dépasse de quelques pour cent celle des hélicoptères militaires. Pour le président d'Eurocopter Lutz Bertling, bien au-delà de la fourniture de machines sûres et économes l'avenir réside « dans la fourniture de solutions globales pour des missions héliportées grâce à une offre de services élargie et d'une extension de sa présence mondiale ».

Pays-cibles : le Brésil et la Chine. Eurocopter vient d'y agrandir son centre de maintenance pour des clients existants. Perth en Australie voit l'ouverture d'un centre de support pour tous les hélicoptères qui assurent la desserte des plate-formes pétrolières et gazières. Et puis comme il faut former des pilotes, la société dont la le siège est à Marignane près de Marseille vient d'ouvrir de par le monde 20 hélicoptères-écoles, comprenez 20 centres équipés de simulateurs. Ces activités de services et de supports sont plus profitables que la production d' hélicoptères . Elles représentent déjà 47% du chiffre d'affaires. « Nous devons encore être meilleurs et plus profitables dans ce secteur » précise Lutz Berling qui entend bien contrôler tous les domaines d’activités du monde de l’hélicoptère

Le Bourget verra en 2015 s'ouvrir une usine entièrement nouvelle pour fabriquer des pales d'hélicoptères en carbone. Cette future usine cache un projet secret qui répond au nom de code de X4, il s'agit d'un rotor aux pales qui semblent brisées. Le but de la manœuvre est de construire un hélicoptère beaucoup plus silencieux. Si les ingénieurs sont prêts, le X4 pourrait être présenté au prochain Salon du Bourget , en juin prochain.

Enfin Lutz Berling n'est pas peu fier de la performance de ses Tigres, hélicoptères d'attaque, qui sont en train de revenir d'Afghanistan avec le label « certifiés au combat ». Après une simple révision certains d'entre eux sont repartis pour le Mali !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Gérard JOUANY est actuellement consultant spécialisé dans l'automobile, l'aéronautique et l'espace. Il intervient très régulièrement sur France 24 et dans de nombreux colloques. Auparavant,il est passé par Europe 1, la Cinq et BFM. Avec micro et camera, il s'engage dans ses secteurs de prédilection, en participant à de nombreux Paris Dakar ; il a traversé l'Atlantique une première fois en avion de tourisme et une second en hélicoptère ; il a aussi fait un vol en apesanteur dans un avion du Centre National d'études spatiales. Gérard Jouany collabore également au magazine Couleurs Jazz, encore une de ses passions !  

Laisser un commentaire

* Champs requis