Après Hollywood et Bollywood, le Maroc rêve d’un « Mollyhood »

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Economie Matin Afrique Modifié le 21 octobre 2012 à 21h48

Le site de Ouarzazate est devenu très prisé par les productions cinématographiques mondiales qui viennent y tourner leurs films. Selon le centre cinématographique marocain, il se produit au Maroc chaque année une vingtaine de films long métrage ainsi qu'une cinquantaine de court métrages.

A l’occasion des assises nationales du cinéma qui ont pris fin ce jeudi le ministre de la Communication, Mustapha El Khalfi, a affiché son ambition d’occuper la pole position dans le monde du cinéma arabe et annoncé « l’élaboration d’une stratégie nationale afin de promouvoir une véritable industrie cinématographique et faire face à la concurrence internationale ». Selon le ministre « il faudra principalement relever le défi de la qualité dans un contexte marqué par l’essor des nouvelles technologies ».

L’ambition est partagée par le roi Mohammed VI qui, dans son message aux participants, à salué « la renaissance du cinéma marocain à même de faire émerger une véritable industrie nationale».

Mustapha el-Khalfi a également promis que, dans cette perspective, le soutien financier de l'Etat serait substantiellement augmenté à partir de 2013.

Déjà le Maroc dispose d’un fonds d’aide pour la production cinématographique et d’une politique de festivals cinéma très active (Marrakech, Khourigba, Tanger, Salé, etc.).

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

La rédaction d'Economie Matin Afrique

Aucun commentaire à «Après Hollywood et Bollywood, le Maroc rêve d’un « Mollyhood »»

Laisser un commentaire

* Champs requis