Inflation : chez Ikea, des hausses de prix à deux chiffres

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 19 octobre 2022 à 7h23
climat-entreprise-cop27
44,6 MILLIARDS €Le chiffre d'affaires d'Ikea en 2021-2022 a été de 44,6 milliards d'euros.

L’inflation n’épargne personne, et pas non plus les entreprises qui avaient fait des prix bas, défiant toute concurrence, leur levier de croissance et leur argument principal. C’est le cas d’Ikea : entre la crise sanitaire, la crise de l’énergie et les pénuries de matières premières, le géant suédois n’a pas pu faire autrement qu’augmenter ses prix. Des hausses conséquentes, souvent à deux chiffres.

Billy coûte 50% plus cher qu’en 2020, et même le sac a augmenté

Ce n’est pas une surprise, Ikea ayant annoncé à plusieurs reprises dans les médias anglo-saxons qu’elle ne pouvait plus faire autrement qu’augmenter ses prix, mais les chiffres ont de quoi donner le tournis. BFMTV a comparé les prix affichés par des produits-phare du groupe suédois entre 2020 et 2022, et les augmentations sont impressionnantes.

À commencer par Billy, la célèbre étagère du groupe, qui a été un temps en rupture de stock à cause des difficultés de fabrication. En 2020, elle était affichée à 39,99 euros, prix qui n’avait que très peu évolué les années précédentes, voire pas du tout. Désormais, souligne BFMTV, il faut compter sur 59,99 euros pour le modèle le plus classique. L’augmentation est bien supérieure à l’inflation : elle atteint 50%, contre moins de 5% sur un an selon l’Insee pour les produits manufacturés.

Même le sac bleu, iconique de chez Ikea et copié par Balenciaga, a vu son prix augmenter : il est passé de 3 euros à 5 euros, soit une hausse de 66%.

Ikea contraint de rogner sur ses marges

Les hausses de prix ne sont pas passées inaperçues, sur Twitter, mais le groupe explique ne pas avoir le choix. La fabrication lui coûte de plus en plus cher, et ses marges ont déjà été réduites de « près d’un milliard d’euros ». De quoi laisser supposer que les augmentations affichées auraient pu être bien supérieures.

Reste que pour Ikea, ces hausses de prix pourraient représenter un problème autant d’image que pour les ventes. À l’heure où les ménages font des économies pour respecter leur budget mensuel, frappé directement par l’inflation, ils pourraient rechigner à payer plus cher les meubles du géant suédois. Surtout lorsque les clients se rendent compte de la différence, qu’ils pourraient ne pas comprendre ou ne pas accepter.

Ikea a toutefois enregistré une hausse de 6% de son chiffre d’affaires, sur la période septembre 2021-août 2022, qui atteint 44,6 milliards d’euros. Mais le groupe a précisé qu’en termes de volume, les ventes « n’augmentent pas ». La hausse est donc exclusivement liée aux augmentations de prix sur ses produits.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Inflation : chez Ikea, des hausses de prix à deux chiffres»

Laisser un commentaire

* Champs requis