Immobilier : les banques resserrent les conditions d’octroi des crédits

Par Olivier Sancerre Modifié le 5 février 2020 à 8h36
Credit Immo Taux Bas Janvier 1
1017 MILLIARDSLe montant emprunté par les Français pour acquérir un bien immobilier a été de 1.017 milliards d'euros l'an dernier.

C’est un refrain que les Français qui souhaitent acheter un bien immobilier connaissent bien : les taux d’intérêt pour le crédit sont très bas. C’est toujours le cas en janvier, mais gare : les banques resserrent les conditions d’octroi.

L’observatoire Crédit Logement/CSA a fait les comptes pour le mois de janvier et sans surprise, les taux d’intérêt pour les crédits immobiliers demeurent toujours aussi favorables pour les emprunteurs. Le taux d’intérêt moyen s’établit à 1,13%, à l’identique du mois de décembre dernier. Il est presque au niveau du plus bas historique enregistré en novembre 2019, il était alors fixé à 1,12%. Les Français qui ont l’intention de s’endetter pour acheter un bien immobilier ont tout intérêt à franchir le seuil des banques pour se renseigner : ils pourraient même réaliser un gain de pouvoir d’achat en raison d’une inflation plus élevée ! Bien sûr, cela reste hypothétique puisqu’au coût du prêt, il faut ajouter les assurances obligatoires.

Bercy resserre les boulons

Malgré tout, cela reste une bonne affaire… tant que les banques demeurent accommodantes. Les boulons ont été resserrés mi-décembre, lorsque le Haut Conseil pour la stabilité financière, présidé par Bruno Le Maire, a alerté les établissements financiers des risques qui tendent à s’accentuer alors que le niveau est déjà « très élevé ». Dans le collimateur de Bercy, le taux d’effort, c’est-à-dire le rapport entre les revenus de l’emprunteur et le montant du remboursement. Dans l’idéal, il ne doit pas dépasser 33% mais près de 30% des emprunteurs dépassent le taux d’effort de 35%.

Un taux d’effort moins important

Le ministère de l’Économie conseille également de limiter la durée de remboursement des prêts. Les banques doivent éviter de commercialiser des crédits immobiliers de plus de 25 ans, prétextes à des taux variables qui ne sont pas favorables à l’emprunteur. Les établissements prêteurs ont entendu le message : alors que la durée de remboursement était de 232 mois en décembre, elle s’est établie à 227 mois en janvier (un peu moins de 19 ans).

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Immobilier : les banques resserrent les conditions d’octroi des crédits»

Laisser un commentaire

* Champs requis