Immobilier : les Français se disent prêts à faire des économies d’énergie

Par Laure De Charette Modifié le 29 novembre 2022 à 9h15
Investissement Energie Solaire Stockage
9%Les Français dépensent 9 % de leurs revenus pour régler leur facture énergétique.

Ce sondage va faire plaisir à Ségolène Royal, minitsre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie. Les Français, quand on les interroge, se disent plutôt favorables à l'idée d'engager des travaux dans leur logement pour réduire leur consommation d'énergie. Passeront-ils réellement à l'acte ?

Selon un sondage mené par l’entreprise Engie Home Services sur l'importance des économies d'énergie, les Français plébiscitent les économies d'énergie au travers des équipements de leur logement. 74% des Français estiment se sentir personnellement concernés par ce mouvement et 53% considèrent même pouvoir agir par eux-mêmes en faveur de cette transition, notamment par l’adoption de comportements éco-responsables.Pour eux, l'enjeu de la transition énergétique est avant tout environnemental (46%) devançant nettement les enjeux géopolitiques (21%) ou encore les dimensions sociales (17%) et économiques (16%).

La plus grande proportion de gens interrogés (72%) évoquent en priorité des travaux à réaliser pour mieux isoler leur logement, tant au niveau des combles que des fenêtres ou de la toiture.

Ils ont tout intérêt à le faire, tant pour leur bien-être que pour leurs finances, à terme. Car dans une maison peu ou mal isolée, 20 à 25 % des déperditions thermiques s'effectuent par les murs et 25 à 30 % par le toit.

D’autres, moins nombreux (26 %) évoquent le remplacement des appareils de chauffage tels que la chaudière ou la pompe à chaleur.

Plus de tavaux, moins d'impôts

Autre enseignement du sondage : les énergies renouvelables n’ont, en revanche, pas la cote.

Le gouvernement a mis en place un nouveau dispositif permettant d’obtenir une réduction de votre impôt sur le revenu en échange de travaux. Précisément, le crédit d’impôt s’élève à hauteur de 30% des dépenses d’équipement. Il est limité à 8000 euros pour une personne seule, à 16.000 euros pour des couples mariés ou pacsés sans enfant soumis à une imposition commune. Ces sommes sont majorées de 400 euros par personne à charge.

En avril 2013, un sondage révélait déjà que 83% des Français jugaient très urgent de mener une politique de transition énergétique.

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Immobilier : les Français se disent prêts à faire des économies d’énergie»

Laisser un commentaire

* Champs requis