Hausse des prix de l'électricité : les panneaux solaires, rentables ?

7500 €
3 kWc de panneaux solaires sont normalement facturés environ 7500
euros.

L'augmentation des prix de l'electricité rend mécaniquement l'installation de panneaux solaires de plus en plus rentable. Pour les particuliers, la protection du "bouclier tarifaire" ne sera pas éternelle. Sans, les tarifs réglementés de l'electricité auraient déjà doublé a affirmé Elisabeth Borne. Mais c'est encore plus vrai pour les professionnels, dont les tarifs d'achat de l'electricité sont parfois multipliés par trois, quatre, cinq ou plus encore. Dans ces conditions, il n'y a plus à hésiter.

La question taraude depuis longtemps ceux qui hésitent à franchir le pas. En combien de temps vais-je réussi à amortir l'installation de panneaux solaires ? ? Est-ce rentable ? Jusqu'ici, la réponse standard, pour une exposition au soleil dans la moyenne française, tournait autour de 12 à 15 ans. Un délai d"amortissement encore considérablement augmenté par des devis parfois exhorbitants et deconnectés de la réalité des coûts du matériel et de la main d'oeuvre ! Certaines entreprises à forte notoriété profitent en effet de leur position pour aller jusqu'à doubler les prix, par rapport à des installateurs agréés RGE. Et ce, pour installer exactement le même matériel. De quoi faire hésiter plus d'un candidat à l'autoconsommation solaire.

Disons-le donc clairement : l'installation de 8 (ou 9) panneaux solaires d'une puissance totale de 3kWh, l'offre de base en autoconsommation solaire, doit être proposée dans une fourchette de 7500 à 9000 €, avant déduction de l'aide gouvernementale. Sachant que l'aide appelée "prime à l'autoconsommation photovoltaique" pour une telle installation atteint 1140 €. Une aide qui était jusqu'ici débloquée sur 5 ans, mais que le gouvernement devrait désormais débloquer en une seule fois, comme l'a annoncé la Première ministre Elisabeth Borne, lors de sa conférence de presse du 14 septembre 2022. 

3 kWh de panneaux solaires pour 7500 €, c'est le bon prix

Dans cette fourchette de prix, le choix du modèle de panneaux, d'un onduleur centralisé ou de micro-onduleurs, la distance de l'installation par rapport au tableau électrique, et le type de toiture sur lequel poser les panneaux, expliquent l'essentiel de la différence tarifaire. En revanche, au-delà, sachant qu'il n'est pas rare de voir passer des devis à 12 000 € ou plus encore pour une installation de 3 kWh, il y a un problème. 
 

Bien évidemment, le prix de l'installation conditonne grandement le calcul d'amortissement, mais pas seulement ! Et c'est là que l'annonce des hausses des tarifs réglementés pour les particuiliers en 2023, et la flambée des prix pour les professionnels (x3 voire parfois, x5) change totalement la donne. En effet, une installation dont l'amortissement devait se réaliser en 12 ans, avec des tarifs de l'énergie multipliés par deux d'ici 2024 ou 2025, va être amortie en moitié moins de temps. 


Pour les professionnels, dont les contrats d'électricité ont été quintuplés, la question de l'amortissement ne se pose presque même plus. Non seulement le temps nécessaire à l'amortissement est réduit à la portion congrue, parfois, à peine plus de deux ou trois ans. Mais c'est surtout la colossale quantité d'énergie gratuite, pendant au minimum une vingtaine d'années derrière, qu'il faut avoir dans le viseur ! En réalité, les panneaux photovoltaïques commercialisés aujourd'hui sont réputés fonctionner à encore 80 % de leur capacité actuelle dans 20 ans, mais pouvoir continuer à délivrer du courant (gratuit) pendant le double. 

Amortir des panneaux solaires en six ans, voire en trois, ou deux, c'est possible


Rien de tout cela n'est théorique, mais basé sur l'observation du parc de panneaux photovoltaïques installés ces vingt dernières années. Alors même que leurs performances étaient moindres comparé aux panneaux produits aujourd'hui, tout ceux qui sont encore en service tant chez des professionnels que des particuliers produisent effectivement au moins 80 % d'électricité par rapport à leur niveau nominal. Sachant que de gros progrès ont été réalisés en terme d'amélioration des performances, non seulement du côté des panneaux photovoltaïques, mais aussi du côté des onduleurs, les appareils destinés à convertir le courant continu basse tension produit par les panneaux en courant alternatif 220 volts directement utilisable par les équipements électriques de l'entreprise ou du foyer, ou encore, injectable dans le réseau. Encore un autre paramètre qui rend l'installation de panneaux solaires rentable aujourd'hui. 

En définitive, l'installation de panneaux photovoltaïques, n'importe où en France, du moment que l'on dispose d'un toit correctement orienté, ou encore d'un bout de terrain sans ombres portées, devient une évidence. À condition toutefois d'apprendre à lire les devis, et de comprendre ce qu'un installateur agréé RGE va vous proposer. Et si, comme c'est à craindre, le coût de l'electricité devait continuer à grimper fortement au cours des prochaines années, l'installation de panneaux solaires, rentable, sera sans doute l'un des meilleurs investissements que vous aurez jamais décidé !


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).