Nouvelle Livebox Play : Orange abat la carte du cloud gaming

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Juliette Paoli Modifié le 5 février 2013 à 6h07

Annoncée dès novembre 2012, la nouvelle box Livebox Play d'Orange sera disponible ce jeudi 7 février pour un tarif inchangé, soit 42,99 € par mois, location de la box incluse. Le moment pour le fournisseur d'accès Internet de conquérir de nouveaux abonnés – il en espérerait 600 000 - alors que Free et Bouygues Telecom ont pris de l'avance.

Au programme, une mise à niveau technologique de la box : du double Wifi pour regarder des films en qualité HD sur plusieurs écrans de la maison, le pilotage de la box depuis un smartphone ou une tablette, et une nouvelle télécommande à radio fréquence, gyroscopique, avec clavier pour surfer et joystick pour jouer directement sur la TV. Car, oui, c’est sur le terrain du jeu que se positionne la Livebox Play.

Cent quinze jeux sont en effet proposés avec la box. Les joueurs peuvent immédiatement en tester neuf, pré-installés dans le décodeur, parmi lesquels deux sont totalement gratuits : Asphalt 6 Adrenaline et Tintin, le Secret de la Licorne. En parallèle, le nouveau service « Cloud gaming » - comprenez que les jeux sont accessibles directement depuis la télévision sans nécessiter d’installation ou de téléchargement - offre un catalogue de plus de 120 jeux pour toute la famille, en modes multijoueurs, multi-écrans et multimanettes (celles des Xbox 360 et PS3 sont compatibles). Installez-vous devant votre télé, appuyez sur le bouton de la télécommande, et jouez sans compter.

Ces jeux à la demande sont accessibles individuellement à la location, pour une durée de 48 heures ou d’une semaine avec des tarifs s’échelonnant de 2,99 € à 6,99 €. Des abonnements donnant accès à 50 ou 100 jeux sont également prévus (4,99 €/mois en offre Découverte ou 9,99 €/mois en Pass Premium sans engagement).

Pour satisfaire les joueurs dans leur demande de fluidité et de rapidité, Orange a doté son décodeur d’un processeur Intel puissant. Paul Otellini, PDG d’Intel Corporation, explique : « Dès le début, Orange nous a demandé notre processeur multimédia le plus puissant. C’est ce que nous leur avons fourni, avec le processeur Intel Groveland. C’est formidable de voir un produit aussi innovant transférer le meilleur de l’Internet à la TV pour des usages tels que le Full HD, les graphismes 3D, les jeux vidéo, et bien d’autres choses encore. »

En France, le jeu vidéo est la première industrie de loisir, devant le cinéma, la vidéo et la musique. On compte 28 millions de joueurs dans l’Hexagone, âgés en moyenne de 35 ans, et qui sont pour moitié des femmes. Ce marché a généré l’année dernière un chiffre d'affaires d'environ 3 milliards d'euros, en progression de 11 % par rapport à l'année précédente, selon le SNJV, le Syndicat national du jeu vidéo. Et il devrait peser 4 milliards d'euros en 2015. Quant à la part du jeu vidéo dématérialisé, elle représente 50 % du chiffre d’affaires du secteur et devrait atteindre plus des deux tiers en 2015 (source IDATE). Les fournisseurs d’accès internet voient là une manne à saisir.

Précurseur dans le domaine, SFR travaille avec la société G-Cluster depuis 2010 et propose actuellement 117 jeux, pour beaucoup des jeux dits « casual ». Bouygues Télécom a un partenariat avec la société PlayCast pour sa Bbox Sensation. Son service de cloud gaming « Bbox games » est sans engagement et dispose de deux catalogues d'une vingtaine de jeux chacun à 4,90 € et 8,90 €/mois. Free propose un accès à la plate-forme de jeux à la demande GameTree TV, lancée en avril 2011. Les 41 jeux de l’éditeur sont disponibles de façon illimitée pour 4,99 € par mois, et cela sans engagement.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Juliette Paoli est journaliste, spécialiste des nouvelles technologies, high-tech et Internet.