Les produits structurés, une alternative aux fonds en euros

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Clara Teboul Publié le 6 avril 2021 à 15h21
Virements Livret Epargne Interdits Enfants
0,5%Le Livret A et le LDDS ont un taux de rémunération de 0,5%.

Si les fonds en euros demeurent pertinents lorsqu’il s’agit de sécuriser une épargne, ils sont aussi de moins en moins rentables : depuis 2010, leur taux de rendement a pratiquement été divisé par trois(1). Longtemps jugés complexes et risqués, les produits structurés offrent aujourd’hui une alternative intéressante aux épargnants qui souhaitent diversifier leurs placements et obtenir un rendement plus élevé.

2020 : annus horribilis pour les marchés financiers

L’année 2020 n’a pas été tendre avec les investisseurs. Alors que la crise sanitaire a engendré un surplus d’épargne de 200 milliards d’euros, les épargnants, pris de craintes et frappés d’immobilisme, ont continué à épargner sur leur compte courant et leur Livret A. Les supports obligataires, eux, ont continué de perdre de leur attractivité, et les marchés d’actions, marqués par une forte volatilité, suscitent l’attentisme plutôt que l’engouement.

Pour autant, il existe aujourd’hui des supports d’investissement mêlant rendement et prise de risque modérée. Parce qu’ils associent la sécurité des obligations et le rendement des actions, les produits structurés pourraient bien devenir un placement de choix pour ceux qui veulent diversifier et accroître le rendement de leur portefeuille.

Les paramètres à considérer pour choisir un produit structuré

Avec l’entrée en vigueur de la directive MIF 2 en janvier 2018, les produits structurés sont devenus plus transparents, plus sûrs et la protection des investisseurs a été améliorée. Ils intègrent désormais des instruments financiers diversifiés. Par ailleurs, ils ne peuvent plus être émis et structurés par la même entité juridique, ni par des entités qui entretiennent des liens étroits.

Malgré tout, quelques points, ci-après, sont à considérer avant d’investir dans un produit structuré :

  • Le sous-jacent : il détermine le rendement potentiel et le niveau de risque du produit. Dans un contexte de forte volatilité, un sous-jacent indiciel offrira une certaine protection contre les variations qui peuvent impacter une action en particulier.
  • Le coupon : il s’agit du revenu (gain/taux de rendement versé à l’investisseur) issu de la hausse de l’indice.
  • Le niveau de protection du capital : il dépend de l’airbag, qui minimise l’exposition du capital en cas de baisse du sous-jacent.
  • Les échéances de constatation : elles déterminent les dates auxquelles est déclenché le mécanisme de remboursement automatique en cas de hausse du sous-jacent.
  • La barrière en capital : elle fixe une limite à la perte potentielle.
  • La durée de vie du produit : elle indique le temps durant lequel les fonds seront immobilisés.

Enfin, les produits structurés de type autocall sont à privilégier : ils peuvent être remboursés par anticipation si certaines conditions sont remplies. A titre d’exemple, si à la date de constatation le cours de l’indice est supérieur à l’indice de référence, tous les coupons sont payés (y compris ceux en mémoire) et le produit s’éteint.

Le produit structuré est un compromis pour se familiariser avec la bourse. Il offre surtout des performances attractives notamment sur le marché obligataire et, au vu de la conjoncture actuelle, paraît comme un excellent couple rendement/risque d’autant plus s’il est logé dans l’assurance vie qui elle-même bénéficie d’une fiscalité attractive !

Pourquoi investir dans les produits structurés ?

L’année 2021 s’annonce moins chahutée que 2020. Les campagnes de vaccination qui s’organisent en Europe et dans le monde devraient permettre d’amorcer la reprise et de dégager l’horizon économique. Sans aucun doute, les banques centrales vont poursuivre leur politique de taux bas afin de ne pas alourdir l’endettement des États, avec comme conséquence une stagnation ou une diminution des rendements des fonds en euros. Dans ce contexte, les produits structurés offrent des possibilités de diversification plus qu’intéressantes, surtout s’ils sont adossés à un sous-jacent indiciel qui va « lisser » le risque de volatilité propre aux marchés d’actions.

Les investisseurs qui souhaitent dynamiser et diversifier leurs placements ont donc tout intérêt à examiner les possibilités offertes par les produits structurés. Les contrats proposés par les courtiers en ligne permettent de bénéficier de conseils personnalisés, pour des frais inférieurs à ceux pratiqués par les grandes banques.

1) L’assurance française : données clés 2019, FFA.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Cheffe de Produits et Services chez Altaprofits

Aucun commentaire à «Les produits structurés, une alternative aux fonds en euros»

Laisser un commentaire

* Champs requis