L’e-investissement, un mode de financement qui a la cote

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Partenaire Modifié le 17 septembre 2015 à 7h15
Internet Rapidite Utilisation Recherche Information Web
60%Plus de 60% des Français ont déjà réalisé un achat en ligne

L’investissement sur internet a depuis longtemps changé les habitudes de placement de capital des investisseurs privés et a même transformé certaines moeurs. Les opportunités d’affaires ne manquent pas à la vue de l’abondance que connait le web en matière de prestations et services.

L’e-investissement est devenu, en l’espace de quelques années, la destination privilégiée des ménages qui souhaitent arrondir leurs fins de mois ou même profiter d’une source de revenus supplémentaire confortable. Alors se pose naturellement la question : comment investir son argent intelligemment (et tout en sécurité) sur internet ? Mais tout d’abords, faisant le point sur les statistiques de l’e-business d’une manière globale.

L’e-investissement de plus en plus prisée

Vous êtes nombreux aujourd’hui à réaliser des transactions en ligne. Rien qu’en France, plus de 60% des habitants ont déjà réalisé un achat en ligne d’après une étude proposée par la Fédération E-commerce et Vente à Distance (Fevad) en 2014.

Résultat de cette « euphorie digitale » : les sites de service se multiplient d’année en année. L’on répertorie aujourd’hui plus de 160 000 sites marchands dans l’hexagone, et les ventes sur internet ont continué de progresser de 11% la même année.

Cela dit, difficile de se retrouver parmi ces multiples concepts. Car il n’existe pas de « guide Michelin » à proprement dit des sites d’e-commerce ou d’e-investissement. Ici et là, on entend parler de plusieurs plateformes professionnels, notamment de financement et de trading, qui semblent avoir la cote. Mais est-ce pour autant une bonne affaire ? et lesquels choisir in fine ? Voici une présentation qui devrait vous intéresser : on a choisit de vous parler de deux exemples d’e-investissement très tendances : le trading d’options binaires et le crowdfunding. Décryptage :

Le trading d’options binaires, un succès grandissant

Le trading d’options binaires a, pour ainsi dire, révolutionné le trading traditionnel qui était alors réservé aux courtiers professionnels des places boursières. Si le concept reste le même: recevoir une plus-value sur un placement financier, la méthode, elle, reste novatrice par sa simplicité et son accès aux produits financiers. Les plateformes d’options binaires proposent des moyens très simples aux investisseurs particuliers qui vont alors choisir les transactions qui leurs corresponds en fonction des prévisions du marché et des analyses boursières et financières.

Il faut savoir qu’en France, l’e-investissement est réglementé comme l’investissement traditionnel, dans ce sens qu’il n’y a aucune différence entre les deux. Pour éviter les dérapages, car la prudence est de mise, il est indispensable d’investir sur des plateformes de confiance. L’autorité de régulation publie régulièrement la liste des sites internet non homologués pour garantir une sécurité optimale aux utilisateurs. La plateforme d’options binaires anyoption fait partie des sites homologués depuis le début de l’aventure « options binaires » sur le web. D’ailleurs, elle est la seule ayant reçu une accréditation de la part de l’ASF et de l’ASIC.

En ce qui concerne les gains, les rendements varient généralement entre 60% et 85%. Tout dépendra de votre expérience, de votre analyse des risques, des fluctuations des marchés et des prévisions. En clair, vous pouvez réaliser des gains significatifs si vous suivez les conseils des traders sur anyoption, ainsi que les analyses techniques et les informations économiques et financières des journaux spécialisés.

Le financement participatif

Le crowdfunding ou le financement participatif suscite un engouement tel qu’il séduit à la fois investisseurs et porteurs de projets. Les plateformes participatives permettent aux investisseurs privés de financer directement une foule de projets venues de tous les secteurs et de tous les horizons, des investissements très souvent déductibles de votre impôt sur le revenu IR ou de votre impôt de solidarité sur la fortune ISF.

L’avantage majeur de ce type de financement « responsable », en plus de sa fiscalité avantageuse et du soutien économique, parfois même moral, des start-up, c’est que vous avez sous vos yeux le business plan et le détail du projet. Finit donc l’opacité, vous devenez partenaire responsable et acteur du développement des entreprises. Et les gains sont conséquents en fonction du secteur cible : commerces et services, technologies, etc.

Mais le crowdfunding n’est pas réservé seulement aux start-ups innovantes, il touche également la promotion immobilière. Pour un investissement de départ de 1000 euros à titre d’exemple, vous avez des promesses de rendements séduisantes. A la fin d’une opération immobilière, vous récupérez en plus de votre capital, un dividende de 8 à 20% sur une période limitée.

Plusieurs plateformes de crowdfunding comme Anaxago, Lymo ou Wiseed proposent de l’immobilier neuf, et certaines d’entre elles de l’immobilier locatif comme Hippipimmo ou Homunity. A vous de choisir la plateforme en fonction des projets présentés.

En terme de financement, le crowdfunding dépasse toutes les pronostiques. Rien que sur l’année 2014, et en France seulement, les montants collectés de toutes les plateformes confondues ont représenté 152 millions d’euros contre 78 millions en 2013 d’après le baromètre du crowdfunding 2014 réalisé par Compinnov et l’association Financement participatif France. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter à en croire les acteurs de ce type de financement.