iPhone 6 : un écran plus grand… et un prix plus élevé ?

Par Olivier Sancerre Modifié le 23 avril 2014 à 0h08

La prochaine génération de l'iPhone marquera un nouveau tournant pour Apple, qui se trouve à la croisée des chemins. L'iPhone 6 devra renouveler en profondeur un exercice bien rôdé, séduire de nouveau des utilisateurs attirés par les sirènes d'Android, tout en contenant une concurrence désormais bien installée… loin devant l'entreprise qui a révolutionné le secteur du smartphone.

Deux modèles pour une génération

Apple ne manque évidemment pas d'atouts, à commencer par un vertigineux trésor de guerre (plus de 150 milliards de dollars) qui lui permet de voir loin. Il n'empêche : l'impatience gronde chez les aficionados et les clients qui n'attendent que de voir une chose : voir l'iPhone évoluer. De ce côté, ils devraient être servis : l'iPhone 6 devrait ainsi être proposé en deux tailles d'écran. Le principal reproche adressé au smartphone est d'avoir conservé un petit écran de 4 pouces, alors que la plupart de ses concurrents se sont orientés vers des dalles plus grandes.

Ce sera sans doute chose faite, avec un écran de 4,7 pouces équivalent à celui de beaucoup des smartphones classiques sous Android. Une deuxième taille pourrait faire son apparition, à savoir 5,5 pouces (équivalent du Galaxy Note 3 de Samsung), un compromis entre grand smartphone et petite tablette. Les deux modèles seraient lancés en septembre, bien que la version de 5,5 pouces pourrait attendre quelques semaines de plus - et être proposé plus cher également, la rumeur a évoqué une centaine de dollars supplémentaires…

Vers une meilleure autonomie ?

Quant au reste des caractéristiques techniques, elles sont relativement attendues : processeur plus puissant, bouton d'accueil faisant office de capteur biométrique, appareil photo de bonne qualité… Les plus grands formats de ces deux modèles devraient permettre à Apple de glisser une batterie plus importante, un des talons d'Achille du smartphone.

Apple pourrait donner de premières indications sérieuses durant sa conférence mondiale des développeurs qui se tiendra le 2 juin.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.