Contrôle fiscal : les Italiens invités à s’auto-évaluer

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 21 novembre 2012 à 11h57

Quel bel exemple d'un Etat au service (des intérêts) de ses citoyens ! Les autorités italiennes viennent de mettre en place une application destinée aux personnes qui auraient des doutes sur les revenus qu'ils déclareraient.

En lutte avec l'évasion fiscale depuis l'arrivée de Mario Monti au pouvoir, il y a un an, l'Etat italien propose aujourd'hui à ses contribuables de vérifier, grâce à un programme téléchargeable sur internet, si leurs déclarations de revenus pourraient, ou non, éveiller les soupçons du fisc, et donc entrainer d'éventuels contrôles.

Le diagnostic plutôt que la répression. Le " Redditest", c'est le nom du programme, permet d'évaluer la somme des dépenses, et de la confronter à ses revenus afin d'en vérifier la cohérence. Il s'agit bien d'un programme téléchargeable et exploitable directement sur son ordinateur. Ainsi les informations confidentielles des contribuables italiens restent en leur possession et ne circulent pas sur le net. En toute transparence donc...

Le but de ce programme : prévenir "l'évasion fiscale moyenne", "la plus répandue dans les foyers italiens" selon Attilio Befera, le directeur du fisc italien. Les grandes évasions fiscales, elles, sont traquées par d'autres moyens. Cet outil innovateur est, d'après les autorités italiennes, destiné à aider l'Etat en difficulté. Pour elles, affirmer que la lutte contre l'évasion fiscale nuit à la consommation et au pays revient à défendre les évadés. Plus question de laisser passer cela désormais grâce à cette méthode "douce".

L'évasion fiscale en Italie reste un phénomène important. On estime à 120 milliards d'euros la somme sortie du pays en 2011, alors qu'il est endetté à hauteur d'environ 2000 milliards d'euros. L'an dernier, les autorités italiennes ont procédé au recouvrement de 12,7 milliards d'euros, soit 15,5 % de plus qu'en 2010.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis