Hausses d’impôts en 2013 : « 90 % des ménages seront épargnés » promet Ayrault

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Publié le 28 septembre 2012 à 4h19

"Moi je veux dire stop à la dérive du déficit et de la dette". Manifestement ca y est, Jean-Marc Ayrault et ses ministres ont lu les chiffres sur le tableau de bord du véhicule "France", c'est ce qu'il a fait entendre hier soir sur le plateau de "Des Paroles et des Actes" sur France 2. Pour en finir avec cette spirale infernale, le Premier ministre a expliqué en détail les mesures prises par son gouvernement, celles qui restent à prendre, et les hypothèses étudiées.

Les hausses d'impôts ne toucheront que les 10 % de Français les plus riches, et pour le démontrer, le Premier ministre s'est aidé d'un graphique... qui n'était consacré qu'au seul impôt sur le revenu. Dans les faits, tous les foyers imposés sur le revenu - soit la moitié des ménages français - à l'exception des deux premières tranches pour lesquels des mesures d'allégement ont été prises - verront leur impôt sur le revenu augmenter en 2013.

Sur tous les sujets économiques, Jean-Marc Ayrault a laissé la porte ouverte à bien des mesures : La hausse de la CSG ? Pourquoi pas. Même la TVA sociale, instaurée par Nicolas Sarkozy et François Fillon et annulée in extremis cet été par les parlementaires socialistes semble trouver malgré tout grâce à ses yeux. Travailler sur le coût du travail fait aussi partie des tâches que s'est imparti le Premier ministre, qui proposera une solution d'ici à la fin de l'année sous forme d'un "tableau de solutions".

Dernier tabou qui a sauté hier soir, l'objectif ambitieux - mais responsable - de limiter le déficit budgétaire à 3 % du PIB en 2013. Si l'objectif de croissance de 0,8 % actuellement retenu pour les prévisions n'était pas atteint a affirmé le Premier ministre, et empêchait de tenir les engagements sur le déficit, une discussion s'ouvrirait avec les partenaires européens pour modifier la donne. C'est dit.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).