La journée de la femme entrepreneur, c’est maintenant !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Evelyne Platnic Cohen Modifié le 9 mars 2015 à 15h49
Inegalites Salariales Cadres Femmes Hommes Lutte Argent Sexe
10 %10 % des entreprises innovantes aujourd'hui ont été créées par des femmes.

Comme tous les ans, le mois de mars voit fleurir dans les médias, et pendant plusieurs jours, des articles et reportages sur l’égalité hommes-femmes. À l’occasion de la journée DES femmes le sujet revient quelques jours sur le devant de la scène.

Il faut dire que malgré les grands discours et les avancés parlementaire, les stéréotypes et les barrières peinent à être franchies. D’ailleurs qu’est ce qui fait que certaines femmes parviennent à franchir les barrières qui mènent à la tête des organisations et pas d’autres ? C’est avec cette question au fond de ma tête que j’aborde l’année 2015.

Allez-y, foncez !

Les françaises sont très doués dans l’auto-censure. Elles sont n°1 pour ça. Et souvent elles s’empêchent elles-mêmes de réussir à cause de fausses croyances qu’elles s’ancrent et qui les empêchent de passer à l’action. Par exemple, une américaine ne se demandera presque jamais s’elle est capable, quand bien même lui manquerait-elle des compétences. Pourquoi les français le feraient-ils ? Ne pas oser dire qui on est, ce qu’on pense, ne pas oser partager sa vision, ne pas oser se démarquer, ne pas oser lancer son entreprise de peur de se rater, de connaître l’échec est une erreur monumentale. Dans son désir de perfection, les entrepreneures reproduisent parfois des cadres et des comportements enfermant. C’est un comportement qu’il faut bannir absolument sous d’être cantonner dans la création de microentreprises. Cela ne fait que rabaisser l’image de la femme, à qui on ne donne pas assez d’ambition.

L’erreur instruit

L’échec, quand il instruit son auteure, quand il est exploité, peut se révéler extraordinairement utile. Il est même au cœur du progrès scientifique. Le scientifique Bachelard, dans "La Formation de l’esprit scientifique" explique que le progrès scientifique n’est qu’une suite d’erreurs rectifiées. De fait, une erreur rectifiée vaut mieux que l’absence d’erreur. On ne progresse qu’en se corrigeant. En effet, une infinité de succès ne suffira jamais à me prouver que j’ai raison, tandis qu’un seul échec expérimental suffit à me prouver que j’ai tort, disait Einstein. On pourrait parler de la vertu corrective de l’échec et de la vertu dormitive du succès. Il faut savoir accepter l'échec et entendre ce que celui-ci a à nous dire. Alors foncez !

Vous êtes le premier commercial de votre entreprise

Bon nombre d’entrepreneures pensent que ce n’est pas de leur ressors de « faire de la vente » soit par crainte de l’échec ou d’un manque d’envie. En effet, il est plus agréable de réfléchir à son entreprise ou de travailler son approche marketing que de rechercher un accord avec un ou plusieurs interlocuteurs. C’est une erreur ! Pour moi, être entrepreneures c’est avant tout être commercial. On l’oublie toujours les gens pensent que être entrepreneurs c’est juste d’avoir une bonne idée, une expertise ou encore d’avoir envie d’aidé des gens ou l’idée du siècle. Mais en définitifs ça va beaucoup plus loin que ça d’être entrepreneur. Entrepreneur c’est faire le choix de vendre cette idée géniale. Et donc ça demande des compétences commerciales. Les femmes entrepreneures ne peuvent pas passer à côté de ces compétences. Elles doivent donc se demander avant tout si elles ont envie d’être commerciales. Car l’entrepreneur est le premier vendeur de sa start-up.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Évelyne Platnic Cohen est présidente de Booster Academy, dont la mission consiste à entraîner tous ceux qui veulent développer leur pouvoir de vendre pour muscler leur impact et leurs performances. Elle est également l'auteur de Vendre aux grands comptes et aux comptes stratégiques. Evelyne Platnic Cohen est déjà l'auteur du pouvoir de vendre paru en septembre 2011 et I love Business paru en février 2012 chez Eyrolles.

Laisser un commentaire

* Champs requis