L’achat de Twitter par Elon Musk peut-il capoter ?

Par Olivier Sancerre Modifié le 18 mai 2022 à 10h36
Twitter Elon Musk Faux Comptes 1
217 MILLIONSTwitter compte 217 millions d'utilisateurs actifs chaque jour.

L'acquisition de Twitter par Elon Musk semble mal partie. Après avoir proposé 44 milliards de dollars pour acheter le réseau social, le milliardaire semble reculer sur la question du nombre de faux comptes.

Vendredi 13 mai, Elon Musk annonçait la « suspension » de son opération d'achat de Twitter en attendant d'en savoir davantage sur le nombre de faux comptes sur le réseau social. Ce dernier a annoncé qu'il y en avait moins de 5%, mais l'homme d'affaires souhaite en avoir le cœur net. Il nourrit en effet de sérieux doutes sur la véracité du chiffre. Dans une conférence vidéo, il a en effet estimé que le nombre de faux comptes et de spams tournait plutôt autour de 20% des utilisateurs de Twitter, soit quatre fois plus que ce qu'annonce l'entreprise. Et dans un tweet, il en rajoute : « le vrai chiffre pourrait être bien supérieur », selon lui.

Doutes sur le nombre de faux comptes

Selon Elon Musk, il est impossible de payer le même prix, soit 44 milliards de dollars, pour quelque chose qui est dans « un état bien pire que ce qui était présenté ». Il indique : « Plus je pose des questions, plus mes inquiétudes grandissent ». Prépare-t-il le terrain à une éventuelle annulation de l'opération ? Les doutes sont de mise, et les investisseurs ne s'y trompent pas : le cours de Bourse de Twitter est fortement malmené depuis quelques jours, bien au-dessous de la valorisation à laquelle Elon Musk s'est engagée pour le rachat de l'entreprise.

Impossible d'aller de l'avant, selon Elon Musk

Parag Agrawal, l'actuel PDG de Twitter, a expliqué la méthode de calcul pour déterminer le nombre de faux comptes, elle repose sur des informations publiques et privées. De fait, il est impossible de mener un audit indépendant sur la question. Elon Musk a répondu en postant un émoji « crotte »… Selon lui, le directeur exécutif de Twitter a « refusé » de prouver qu'il y avait moins de 5% de comptes qui étaient faux. « Jusqu'à ce qu'il le fasse, la transaction ne pourra pas aller de l'avant », a-t-il conclu.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis