L’Icann veut renforcer le pouvoir de décision de l’Afrique dans l’organisation

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Economie Matin Afrique Modifié le 20 octobre 2012 à 9h16

Les utilisateurs d’Internet en Afrique ne représentent que 6% du chiffre mondial. Ce faible taux restreint le pouvoir de décision et l’implication du continent au sein de la Société pour l'attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN). L’organisation mondiale a ressenti cette frustration. À cet effet, elle a lancé une stratégie pour renforcer la présence de l’Afrique.

Ce plan a été présenté lors de la 45ème réunion publique qui s’est tenue au Canada, à Toronto du 14 au 18 octobre 2012. Élaboré par le groupe de travail stratégique pour l’’Afrique (Aswag) de l’Icann, il consiste au « renforcement des capacités et de développement des activités, en développant spécifiquement le système de noms de domaines (DNS) en Afrique et en veillant à l’intégration de tous », a expliqué Tarek Kamel, un conseiller de Fadi Chehadé, le président de l’Icann.

Pendant les douze premier mois, la stratégie qui durera trois ans verra la participation du registre régional pour les ressources de numéros Internet de l’Afrique (Afrinic), l’Aswag, et de l’Icann même.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

La rédaction d'Economie Matin Afrique

Laisser un commentaire

* Champs requis